Témoignages de trois sociétés utilisatrices de ERP

Joseph Martin

Nicolas Grangerat.

« Obilog permet le pilotage en temps réel de l’entreprise »

Entré dans l’entreprise Joseph Martin en 2010 comme chef de projet informatique et logistique pour déployer un nouvel ERP, Nicolas Grangerat a tout d’abord défini les besoins de l’entreprise en rédigeant un cahier des charges avec l’aide de Thésame. « Nous sommes une entreprise de décolletage de 220 salariés implantée sur deux sites (Vougy et Bonneville) avec un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros en forte croissance depuis 10 ans, souligne t-il. Nous avons choisi Obilog en raison de la proximité géographique de l’intégrateur, de l’option multi-site du logiciel et de sa spécialisation sur les métiers du décolletage. De plus, celui-ci est adossé au groupe Awensys, ce qui permet des développements informatiques réguliers ».
La mise en place du logiciel a nécessité un an de travail à temps complet (de juillet 2010 à juin 2011) et pour Nicolas Grangerat il est essentiel pour la réussite du projet d’avoir un référent unique au sein de l’entreprise. « Obilog nous a permis de regrouper tous nos logiciels et nous avons intégré en 2014 de nouvelles fonctionnalités comme la GMAO et la qualité. Le logiciel nous permet un pilotage en temps réel de l’entreprise et de fonctionner dans une vraie chaîne logistique », indique t-il. Autres avantages : la récupération automatique de données de production et le suivi de traçabilité avec le contrôle SPC. « Pour l’instant, nous donnons à un seul fournisseur des données MRP de manière automatique, mais nous travaillons à déployer ce système avec d’autres fournisseurs », souligne t-il. Aujourd’hui, Obilog est en phase de consolidation au sein de l’entreprise avec des modules qui sont mis en place en fonction de l’évolution des besoins et Nicolas Grangerat est devenu Supply Chain Manager avec plus que 10% de son temps de travail consacré à l’ERP.

Bouverat Pernat

Louis Pernat.

« StraDivalto, un logiciel
dans la continuité de Gesprodec
»

Co-dirigeant avec son frère Gérard Pernat de l’entreprise Bouverat Pernat (45 personnes pour un chiffre d’affaires de
9 millions d’euros), Louis Pernat explique avoir choisi le logiciel StraDivalto comme une solution dans la continuité du précédent ERP/GPAO utilisé : Gesprodec.
« Nous avons migré en janvier 2011 sans trop de dommage vers StraDivalto en récupérant nos bases de données, explique t-il. Nous avons tous les modules du logiciel, et ce qui nous a particulièrement intéressé comme fonctionnalité est la gestion de la production en direct grâce notamment aux communications instaurées entre les chariots filoguidés et la supervision de l’atelier». Autres fonctionnalités intéressantes : les informations concernant les fréquences d’affûtage et la gestion de l’outillage.
Bouverat Pernat a opté pour une licence avec mises à jour régulières. « Chaque année, de nouveaux besoins naissent, soit on fait en interne les développements nécessaires, soit on attend que cela soit proposé dans les mises à jour, détaille Louis Pernat. Nous avons pour cela un responsable informatique à temps partagé ainsi qu’un responsable R&D qui fait office d’informaticien quand le responsable informatique n’est pas là ». Parmi les développements en cours, Louis Pernat signale les passerelles pour la connectivité des informations. Par contre, tout ce qui concerne la comptabilité, la paye et les règlements fournisseurs est géré par Mercure Informatique sur d’autres logiciels.

DBC Décolletage

DBC Décolletage

« L’outil SPC de Clipper
a été développé sur mesure »

Dirigeant de l’entreprise DBC Décolletage (80 personnes pour un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros), Patrick Besnier a décidé d’implanter l’ERP Clipper au sein de sa société en juin 2006. Principal raison de ce choix : le fait que l’intégrateur du logiciel était situé à proximité de l’entreprise et connaissait les problématiques du décolletage. « Il s’agissait de Olivier Prévost, l’actuel responsable R&D de Clipper, déclare Patrick Besnier. Grâce à ce dernier, nous avons mis au point le module SPC que propose actuellement Clipper à toutes les entreprises sous le nom de « Qualitime ». Celui-ci est très performant et permet un suivi de la qualité de production et des matières premières ».
Pour Patrick Besnier, Clipper correspond aux besoins de sa société et beaucoup de fonctionnalités ont été déployées au fur et à mesure en fonction des demandes. Certaines fonctionnalités ne sont pas utilisées comme les codes articles automatiques car « nous préférons les choisir nous-mêmes pour qu’ils soient compréhensibles ». Par contre, la base de données technique a été intégrée dès le départ, ce qui a nécessité un an de travail. Autre avantage de Clipper : la réalisation de devis automatisés avec toutes les données techniques qui sont ensuite conservées. « Cela amène un gain de temps considérable et une connaissance des coûts de sous-traitance », souligne Patrick Besnier. « Aujourd’hui, 100% des salariés de DBC Décolletage utilisent Clipper dans les fonctions commerciales comme à la production », se félicite –t-il.