Synergie : une agence d’emploi qui forme

Stéphanie Tiberi

Agence d’intérim et de recrutement, Synergie mène toute l’année des actions pour répondre aux besoins des décolleteurs en finançant notamment des formations pour des postes d’opérateur/régleur. Explications de Stéphanie Tiberi, sa dirigeante pour les agences de Bonneville et de La Roche-sur-Foron.

Bien implantée en Haute-Savoie et particulièrement dans la vallée de l’Arve avec des agences à Bonneville, Sallanches, Cluses et La Roche-sur-Foron, l’agence d’emploi Synergie fait à la fois de l’intérim et du recrutement. Elle dispose également d’agences « implants » présentes au sein même des entreprises de décolletage (Frank & Pignard et Precialp).

« Les besoins des entreprises de décolletage évoluent vers des postes de plus en plus techniques, constate Stéphanie Tiberi. Ainsi par exemple pour les fonctions de tri, auparavant non qualifiées, les personnes doivent désormais savoir gérer des machines ».

Pour répondre à ces nouveaux besoins, l’agence a mis en place avec Pôle Emploi des mécanismes de formation destinés à faire monter en compétence les personnes déjà en place. « Nous demandons au départ de savoir lire un plan et d’avoir une expérience en industrie, explique Stéphanie Tiberi. Nous prenons ensuite en charge leur formation. » Pôle Emploi peut financer des formations ou l’agence Synergie, selon les besoins.

« Faire évoluer les mentalités »

Pour répondre aux demandes précises de postes d’opérateurs/régleurs CN, Synergie finance ainsi 3 à 4 fois par an des sessions de formation pour six à huit personnes. « Les personnes sont aussitôt embauchées en CDI dans l’entreprise ou en CDI intérimaire », souligne Stéphanie Tiberi. Pour les postes d’opérateur/régleur, les formations sont assurées par le Cetim et le Greta.

Depuis plusieurs années, Synergie propose les postes dits masculins comme ceux de régleur/opérateur à des femmes. « Celles-ci restent dans des postes de contrôle et il y a beaucoup à faire pour faire évoluer les mentalités », constate Stéphanie Tiberi. Pour cela, l’agence communique beaucoup sur les réseaux sociaux. Elle met également en place avec Pôle Emploi des réunions pour attirer les candidates vers ces métiers qualifiés.

Isabelle Verdier