Sodep reconnue second meilleur fournisseur par Safran

Le personnel de Sodep a été associé à la récompense remise par Safran.

L’entreprise de décolletage basée à Thyez fabrique des pièces de révolution de diamètre 3 à 200. Pas un avion n’est fabriqué dans le monde sans les pièces issues de son atelier.

Le groupe Safran est un acteur connu et reconnu de la construction aéronautique. Chaque année, le groupe remet des prix à ses 400 fournisseurs pour récompenser le respect de plusieurs critères, notamment la qualité et le respect des délais de livraison. « Nous avons frôlé le premier prix, il y a trois ans, nous étions 34e et 4e l’an dernier. Ce prix est l’aboutissement d’un long travail mené en collaboration avec Safran, nous sommes d’ailleurs les premiers décolleteurs dans le classement », se réjouit Emmanuel Luque, directeur général de l’entreprise. Cette reconnaissance a d’ailleurs été amenée à l’entreprise par la direction des achats de Safran en personne.

Emmanuel LUQUE

Un parcours exemplaire
Il savoure d’autant plus cette récompense que l’entreprise revient de loin. Quand, en 2011, la famille Kuhail de Dubaï rachète Sodep, créée en 1970, celle-ci faisait les frais de la crise économique qui avait frappé le monde du décolletage. « Avec l’injection de nouveaux capitaux, Sodep s’est modernisée et s’est impliquée dans l’industrie 4.0. Nous travaillons, entre autres, pour l’aéronautique, un domaine qui ne supporte pas la médiocrité. Il faut toujours viser l’excellence », ajoute le directeur.
Sodep est titulaire de l’agrément EN 9100, norme européenne qui assure la qualité pour le marché aéronautique et spatial. Un agrément que l’entreprise a renouvelé avec sa nouvelle version: l’EN 9100 2016. « Cet agrément n’est pas facile à obtenir et nous l’avons eu sans aucune non-conformité, c’est également une fierté », ajoute Emmanuel Luque.
Aujourd’hui, Sodep Kuhail continue à investir régulièrement pour étendre son activité.
« Nous achetons en moyenne deux machines par an et nous avons investi dans du contrôle dimensionnel optique. En effet, nos clients dans l’aéronautique demandent que 100% des pièces soient contrôlées. Quand vous montez une pièce dans un Rafale, pour prendre un exemple, elle ne doit avoir absolument aucun défaut », détaille le directeur. Les pièces sont d’ailleurs toutes marquées au laser pour identifier leur provenance.

Hélène Leforestier


Sodep Kuhail ne travaille pas uniquement pour l’aéronautique. Ses activités se divisent en cinq domaines, qui représentent chacun 20% de son chiffre d’affaires : l’aéronautique, le matériel agricole, le freinage ferroviaire, la connectique et la domotique.