Le salon EPHJ-EPMT-SMT débute aujourd’hui

Le salon EPHJ-EPMT-SMTen 2017 ©EPHJ

Le salon EPHJ-EPMT-SMT débute aujourd’hui à Palexpo (Genève). Il réunit jusqu’au 15 juin les sous-traitants de la haute précision autour de trois domaines d’activités : l’horlogerie-joaillerie, à l’origine du salon, les microtechniques et les technologies médicales aussi appelées medtech. Parmi les nouveautés de cette année : le lancement du challenge « Watch Medtech Innovation » en association avec la Fondation Inartis et l’agrandissement de l’espace dédié aux start-up devenant un « pôle » au sein du salon.

C’est l’un des atouts de ce salon international de la haute précision qui réunit dans un même espace des savoir-faire d’horizons a priori différents, mais en fait complémentaires et transférables ou déclinables dans d’autres secteurs d’activité. A chaque secteur son sigle : EPHJ pour Environnement professionnel horlogerie-joaillerie, EPMT pour Environnement professionnel microtechnologies et SMT pour Swiss Medical Technologies. Pour illustrer ces synergies, sur les plus de 800 exposants présents en 2017, 300 s’étaient diversifiés vers le secteur des medtech.

Les frontières sont de plus en plus ténues et les acteurs de chaque secteur d’activité se diversifient, répartissant ainsi le risque lié aux conjonctures économiques de ces milieux. Parmi les décolleteurs qui seront présents lors de l’édition 2018, on peut en citer plusieurs actifs dans les différents secteurs à l’instar du Français Baud Industries ou des Suisses Microdec SA, Polydec ou Roger Maeder. D’autres exposants affichent plus spécifiquement des diversifications vers les medtech comme Dixi Cylindre, passé cette année de EPHJ à SMT.

Pour encourager les innovations dans le secteur des medtech et pousser de nouveaux projets transversaux, le salon a décidé d’organiser le challenge « Watch Medtech Innovation » en collaboration avec la Fondation Inartis. Cinq projets d’exposants actuels ou passés du salon depuis 2012 tournés vers les medtech ont été sélectionnés en mai dernier et soutenus par la Fondation à travers le réseau de la Health Valley. Le meilleur projet sera ensuite annoncé début 2019 par le jury du challenge (voir l’interview de Benoît Dupuis, président de la Fondation Inartis et président du challenge).

Côté visiteurs, il est attendu en 2018 la même fréquentation qu’en 2017, soit quelque 20 000 personnes venues des 5 continents.

Isabelle Verdier

Le programme des conférences et tables rondes

Concernant les conférences et tables rondes organisées lors du salon, on peut noter deux moments clés : le président d’Innosuisse et directeur général du groupe Kudelski, André Kudelski, interviendra le 12 juin à 16h30 sur le thème des capacités réelles d’innovation de la Suisse tandis qu’une journée de la femme sera organisée le 13 juin pour mettre en valeur le rôle des femmes dans l’industrie avec une table-ronde de 10h à 12h30.

Parmi les autres tables rondes et conférences organisées lors du salon, on peut citer :

  • le 13 juin de14h à 15h30 : comment éviter la « Vallée de la mort » pour les jeunes entreprises innovantes ?
  • le 13 juin de 15h30 à 17h : les grandes tendances du design horloger et leur lien avec la sous-traitance ;
  • le 14 juin de 9h30 à 11h : les dernières nouveautés de l’impression 3D ;
  • le 14 juin de 11h à 12h30 : l’industrie 4.0 est-elle une chance ou un danger pour les PME ?
  • le 14 juin de 14h30 à 16h : table ronde Medtech organisée dans le cadre du challenge « Watch Medtech Innovation » sur la meilleure façon de passer de la simple idée au prototype ;
  • le 15 juin de 14h30 à 16h : table ronde junior avec le directeur de l’école d’horlogerie de Genève.