Quatre éditeurs ERP adaptés aux décolleteurs

Althays

Voici une sélection de quatre éditeurs et intégrateurs de logiciels ERP, qui sont utilisés par les décolleteurs de la vallée de l’Arve et adaptés à leurs besoins.

Présentation de chacun par ordre alphabétique : Althays, qui est partenaire du groupe Cegid, Clip Industrie, Obilog (groupe Awensys) et StraDivalto (groupe Divalto), mis en place par Mercure Informatique, qui va prochainement devenir le centre d’expertise industrielle du groupe Divalto.

lthays, l’intégrateur adossé à Cegid

Frédéric Moine

« Nos plus sont de pouvoir proposer
un ERP complètement intégré
tout en étant capables de répondre
aux besoins spécifiques des décolleteurs. »

Basé à Annecy-le-Vieux, le groupe Althays (55 personnes), créé en 2001 par Frédéric Moine, met en avant sa connaissance du métier et le fait d’être partenaire de l’éditeur de logiciels de gestion Cegid.
« Au départ, explique son PDG Frédéric Moine, j’ai intégré, dans les solutions proposées aux décolleteurs, le logiciel Produflex conçu pour le décolletage qui avait été racheté par Cegid. Et depuis trois ans, nous avons développé des fonctionnalités adaptées aux décolleteurs comme le module devis, la gestion de la logistique, la planification de la production, l’EDI (échange de données informatisées), l’intégration de la gestion documentaire ou encore la gestion de la qualité », souligne-t-il. Le module planning de production développé depuis un an par Althays permet de visualiser rapidement les événements retardant la production et le plan de charge par critères. Grâce à ce module, Frédéric Moine espère faire passer sa clientèle de décolleteurs de 25% du total des clients actuellement à 40% d’ici 18 mois. « Nos plus sont de pouvoir proposer un ERP complètement intégré avec les fonctions de paye, RH, finances avec résultats financiers consolidés, en s’adossant à un éditeur pérenne comme Cegid, tout en étant capables de répondre aux besoins spécifiques des décolleteurs avec notre équipe de sept développeurs ». Autres atouts : le fait de pouvoir proposer une solution multi-site, la gestion mobile de tous les flux d’informations de l’entreprise, ainsi qu’un data center basé à Lyon. Pour le prix, il faut compter environ 110 euros par mois par utilisateur ERP hébergé en mode SAAS

Clip Industrie développe la mobilité

Bruno Guéraud

« L’un des points forts du logiciel Clipper
est sa rapidité de mise en place
et de prise en main. »

Pour Bruno Guéraud, responsable commercial régional de l’éditeur Clip Industrie basé à Chambéry, l’un des points forts du logiciel Clipper est sa rapidité de mise en place et de prise en main (10 jours) ainsi que sa capacité à récupérer les données techniques issues des autres logiciels. Créée il y a 30 ans et installée près d’Aix-en-Provence, la société Clip Industrie (85 personnes pour un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros) a développé le logiciel GPAO-ERP Clipper pour les PME industrielles de toute taille. Tous les modules d’un GPAO sont disponibles (gestion commerciale, gestion de production, qualité, stocks et achats, planification et ordonnancement, colisage…) et regroupés dans une seule licence. Parmi les fonctionnalités intéressantes pour un décolleteur, Bruno Guéraud cite la traçabilité permettant de regrouper tous les éléments ayant participé à la fabrication d’une pièce ainsi qu’un mécanisme de création automatique de codes des matières premières. « Cela permet de gagner du temps pour le calcul de devis ».


Autre atout de taille : le module supplémentaire Qualitime qui a été développé au départ pour la société DBC Décolletage (voir témoignage), qui permet un suivi des mesures de tolérance pour les machines. Des modules complémentaires de paye, de comptabilité ou de Business Intelligence peuvent être installés. De plus, Clip Industrie développe la mobilité avec des tablettes installées près des machines pour la remontée des informations. Et un module « e-service » a été lancé pour permettre aux clients de consulter directement depuis leur espace web les commandes en cours. Pour le prix, il faut tabler sur une fourchette totale comprise entre 10 000 et 100 000 euros selon la taille de l’entreprise et les modules installés.

Obilog intègre la gestion de qualité

Florence Malardel

« Obilog a succédé en 2004 au logiciel OBI
qui avait été créé en 1983 à destination
des décolleteurs. »

« Obilog a succédé en 2004 au logiciel OBI qui avait été créé en 1983 à destination des décolleteurs. Des fonctionnalités adaptées à ces derniers ont continué à être développées comme la gestion de la qualité, qui est de plus incluse dans l’offre de base pour les TPE », précise Florence Malardel, chargée de communication d’Obilog. Ce module qualité permet notamment des contrôles SPC en cours de fabrication, ce qui est très utile pour répondre aux obligations des donneurs d’ordre. La traçabilité et la qualité intégrée sont nécessaires pour le secteur automobile. Autres spécificités : une gestion des devis très précise (gammes et nomenclatures) qui permet de décomposer les prix dans les détails, ainsi qu’un module GMAO (gestion-maintenance), mais qui ne s’applique qu’aux PME. Enfin, « nous avons de l’expertise dans le domaine de l’EDI (échange de données informatiques) », souligne Florence Malardel. Un moteur import-export a été en outre développé pour récupérer facilement les données des autres systèmes.


Obilog fait partie du groupe Awensys, qui existe depuis 30 ans, et qui comprend en son sein un logiciel MES utilisé par les décolleteurs : Quasar, spécialisé dans le contrôle de qualité. « Beaucoup de clients qui ont Obilog utilisent Quasar pour gérer les données au pied des machines, souligne Florence Malardel. C’est un outil complémentaire pour le pilotage d’atelier en temps réel avec la gestion de la consommation de la matière, de l’outillage et de l’affûtage des outils ». En ce qui concerne le prix, il varie selon le nombre d’utilisateurs et les modules pris.

StraDivalto, un ERP connecté et collaboratif

Henri Charles, directeur de Mercure Informatique.

« Notre ERP permet de fournir des liens
avec tout l’environnement industriel
de votre société »

Parmi les points forts du logiciel StraDivalto, Henri Charles, directeur de l’intégrateur Mercure Informatique, cite le fait de faire partie du groupe Divalto, ce qui assure la pérennité des développements informatiques avec des mises à jour majeures réalisées tous les 18 mois. Plus de 30% du chiffre d’affaires est investi chaque année dans la R&D, tandis que les fondations du logiciel ont été revues pour le rendre plus ouvert et connecté. « Notre ERP permet de fournir des liens avec tout l’environnement industriel de votre société (armoires de stockage, robots, machines-outils, systèmes de filtration d’huile, de déchets, etc.), précise-t-il. De plus, nous avons développé des connecteurs qui permettent de faire des imports-exports de tout type de données. Nous garantissons la récupération des données depuis 1981 », ajoute-t-il.
Autre point important : StraDivalto est spécialisé « métier » puisqu’il a acquis en 2008 les sources du logiciel Gesprodec, qui avait été développé à destination des décolleteurs (voir témoignage de la société Bouverat Pernat). Et ce logiciel est intégré par Mercure informatique (anciennement IBS Informatique), une société basée à Scionzier proche géographiquement des décolleteurs. « Nous sommes 20 personnes au niveau de l’agence de Scionzier et nous nous attachons à répondre à toutes les demandes spécifiques », souligne Henri Charles. Enfin, pour mieux souligner l’appartenance au groupe Divalto, Mercure Informatique va changer de nom prochainement pour devenir le « Centre d’expertise industriel » du groupe. Quant au coût du logiciel, il faut compter pour un package industrie entre 1400 et 2500 euros par utilisateur.