Precitrame vise le marché français

Le stand Precitrame au salon EPHJ 2018

Constructeur de machines transfert rotatives et de machines de terminaison, la société suisse Precitrame, basée à Tramelan dans l’Arc jurassien, souhaite développer sa présence sur le marché français et plus particulièrement dans la vallée de l’Arve. Explications de sa stratégie.

Gérald Juillerat au salon EPHJ 2018

« Notre force première est de proposer des solutions et pas seulement des machines. Nous façonnons un partenariat solide avec notre client afin d’atteindre l’objectif fixé », souligne Gérald Juillerat, responsable commercial pour la France et le Royaume-Uni. A ce propos, Precitrame dispose de plusieurs séries de machines transfert rotatives (voir encadré), ceci afin de répondre aux multiples typologies de pièces des différents clients.
La société suisse dirigée par Olivier Voumard a parcouru du chemin depuis sa création en 2001. Issue de la scission des divisions micromécanique et des machines de l’entreprise Précis-Trame SA, Precitrame Machines SA a développé ses activités liées à la fabrication de machines. « Comme beaucoup d’entreprises de l’Arc jurassien, l’horlogerie constitue les racines de la société », souligne Gérald Juillerat. Elle compte aujourd’hui 200 collaborateurs et a pour objectif de développer le marché de l’ultra-précision à grand volume, utile au secteur automobile, notamment.
Ce secteur représente à lui seul 45% du chiffre d’affaires de la société, en croissance continue depuis 20 ans en Europe et Asie.
Concernant les décolleteurs, qui ont besoin de fabriquer des pièces de plus en précises, les machines de transfert Precitrame répondent aux exigences les plus strictes. La production de grands volumes avec des temps de passage très courts fait partie intégrante de leurs caractéristiques. « Les atouts de ces machines, détaille Gérald Juillerat, sont la traçabilité exemplaire des pièces produites, la fiabilité, la grande autonomie (3×8 heures et 7 jours sur 7) et une surface au sol minimale ».
Comme les changements de mise en train doivent être le plus court possible. Precitrame a mis l’accent sur ce point avec la nouvelle MTR 312H qui propose une flexibilité encore jamais atteinte dans la technologie transfert. Elle sera présentée en première mondiale lors de la foire AMB de Stuttgart qui aura lieu du 18 au 22 septembre prochains.

La Cyberpolish 920T exposée sur le stand Precitrame au salon EPHJ 2018

Isabelle Verdier


Les 4 séries de machines transfert rotatives

Precitrame propose 4 séries de machines transfert rotatives :
– MTR 300 : les machines «usines»: jusqu’à 31 axes simultanés et 36 outils, la machine transfert de référence dans toute l’industrie horlogère ;
– MTR 400 : les machines transfert multi-talents : tournage et fraisage en un seul serrage et concept de stations modulaires ;
– MTR 400H : la série H offre des possibilités nouvelles pour toutes les opérations horizontales de fraisage, perçage et alésage sur 5 faces, répondant à une demande accrue de flexibilité et de polyvalence ;
– MTR 406HR : cette machine transfert rotative CNC est destinée à la fabrication de pièces de haute précision comportant des opérations complexes en horizontal et en vertical. Offrant 6 stations, elle est équipée d’une table rotative inédite comprenant 6 palettes flottantes et d’une nouvelle génération d’unités d’usinage UH200-3.