Pourquoi Supermétal va implanter la version 10.3 de l’ERP Divalto

Inside the Heavy Industry Factory Industrial Engineer Works on the Personal Computer with Green Mock-up Screen.

Utilisateur de l’ERP Divalto depuis plus de 20 ans, le groupe Supermétal a choisi en mai dernier de mettre en place la dernière version 10.3 du progiciel adapté à la gestion numérique de demain. Explications de son vice-président directeur général, Jérôme Arthus-Bertrand.

Avec ses 81 personnes et un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros, le groupe Supermétal est un des poids lourds de la vallée. Majoritairement actif dans le secteur de l’aéronautique (60% du CA), il a pour ambition de doubler son CA et ses effectifs d’ici 3 ans. « Depuis la réception de l’extension de notre unité, nous avons la capacité de tripler nos capacités de production, explique Jérôme Arthus-Bertrand, et pour cela nous avons besoin de ressources systèmes importantes comme par exemple une interface avec le logiciel Airsupply spécialisé dans l’aéronautique. »

(Jérôme Arthus-Bertrand – © Supermétal / Photo de l’article © Divalto)

« C’est un véritable changement de paradigme, poursuit-il. La version 10.3 de l’ERP nous ouvre à la gestion numérique 4.0 de demain avec une intégration des autres logiciels (SAGE, MES, gestion des stocks, GED, etc. …) pour encore plus automatiser et maitriser nos data’s. » Pour l’heure, Supermétal réalise manuellement la saisie des données MES et compte sur l’audit réalisé par Divalto pour l’aider à intégrer les logiciels manquants qui correspondent le mieux à ses besoins.

D’où l’importance d’établir un bon cahier des charges. Pour cela, Supermétal utilise une démarche participative actuellement en cours (voir encadré). Divalto va ensuite faire une analyse des résultats d’un audit qui lui permettra de valider les meilleurs logiciels en cours de sélection qui seront liés à l’ERP. « Cette étape est essentielle, souligne Jérôme Arthus-Bertrand. Si nous choisissons une mauvaise brique, cela peut avoir de lourdes conséquences », ajoute-t-il. L’objectif est d’être opérationnel d’ici janvier 2020.

Parmi les critères qui ont abouti au choix de Divalto, Jérôme Arthus-Bertrand cite l’implantation locale de l’éditeur et sa connaissance de la filière décolletage. Autres atouts : le fait que l’éditeur appartienne à un groupe pérenne et puisse apporter des réponses techniques à différentes problématiques, notamment en matière de sécurité. Enfin, dernier point fort : le suivi proposé par Divalto au fur et à mesure de l’installation des nouvelles applications avec des formations prévues tout au long de la mise en place du logiciel et de ses briques.

La démarche participative, clé du succès

Actuellement, une trentaine de collaborateurs de Supermétal utilise l’ERP dans sa version 7.3. Pour que l’ERP soit optimisé, la démarche participative est essentielle, souligne Jérôme Arthus-Bertrand. Déjà pour établir un bon cahier des charges : chaque responsable de service avec son équipe est sollicité pour poser les questions et définir ses besoins actuels et futurs. « Divalto va nous aider à hiérarchiser et choisir les bonnes briques de l’ERP. Cela permettra de construire l’arborescence qui convient. Ensuite, une fois que l’ERP sera installé, il sera utilisé par un maximum de collaborateurs de Supermétal », explique Jérôme Arthus-Bertrand. Cela devrait représenter environ 45% des effectifs de l’entreprise dans les différents services (gestion amont client, fabrication, facturation avec la dématérialisation des factures, etc.).

Isabelle Verdier