Le pôle Mont-Blanc Industries conforté et toujours plein de projets

Des ateliers ont été mis en place durant l’assemblée générale qui s’est tenue à l’Agora de Bonneville.

L’assemblée générale du pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries a permis de rassurer les adhérents toujours aussi nombreux..

LFidélité et implication. Ce sont les deux termes qui pourraient ressortir de l’assemblée générale du pôle Mont-Blanc Industries qui s’est tenue le 6 juillet à Bonneville. Avec un nombre d’adhérents stable – 310 en 2016 – et un taux de 86% de participation aux actions mises en place par le pôle de compétitivité de la vallée de l’Arve, les voyants sont au vert. Même si 2016 n’a pas été simple à gérer. « L’année a été compliquée, concède le président Eric Piot. La loi NOTRe, le transfert des compétences du Département et les modes de financement ont amené des interrogations et des incertitudes. Aujourd’hui, ils sont assurés pour 2017 grâce, entre autres, à la Région.»
Mont-Blanc Industries désormais conforté financièrement souhaite poursuivre «l’œuvre entamée». Et les projets ne manquent pas. Tout en se projetant sur l’industrie du futur (50 projets d’innovation sont en cours) et en accentuant sa démarche de sensibilisation des collégiens et lycéens aux métiers de l’industrie grâce au salon Smile, le pôle de compétitivité s’évertue à collaborer avec ses partenaires pour maintenir cette dynamique existante sur le territoire. Et bien au-delà.


En chiffres
86% des entreprises participent au minimum à 1 action et s’impliquent dans 7 actions en moyenne. Le nombre d’entreprises adhérentes au pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries reste stable: 310 en 2016, 304 en 2015, 309 en 2014 ou encore 304 en 2013.

Guillaume Raymond


Trois thématiques à développer
Lors de son assemblée générale, le pôle Mont6Blanc Industries a fait vivre à ses 180 participants une expérience créative et immersive. Un temps d’inspiration leur a été proposé sur trois thématiques du futur.
La première thématique est l’expérience sensorielle.
L’intelligence sensorielle est partagée par tous les humains depuis leur origine et l’origine des temps. Elle fonctionne à la fois sur le corps humain et sur les neurosciences. Prendre en compte cette dimension sensorielle dans l’élaboration de produits et de services permet une meilleure adéquation de l’offre pour les utilisateurs. Par exemple, une machine-outils doit donner une sensation de sécurité.
La deuxième thématique est l’expérience collaborateur.
Cette démarche, qui consiste à créer un futur avec ses collaborateurs, permet d’attirer et fidéliser les collaborateurs qui rendront l’entreprise meilleure et les clients plus satisfaits. Cela implique un simple postulat : avoir confiance en l’individu, en sa bonne volonté et sa capacité à prendre des responsabilités.
Enfin, la troisième thématique est la réalité virtuelle.
Utilisée en amont des projets industriels, dans les phases de conception et d’industrialisation, elle est un moyen au service de l’innovation industrielle et de la montée en compétences. L’idée est de mieux vendre, mieux concevoir, mieux fabriquer et mieux former.