Outils coupants : les tendances du marché

Après la surchauffe du marché des outils coupants constatée en 2018, celui-ci se ralentit en 2019. Une tendance que Daniel-Lilian Matthey, dirigeant de la société Magafor et représentant au SYMOP des fabricants français d’outils coupants, avait anticipéeIl nous donne aujourd’hui les grandes tendances du marché français et international. 

 

Comme vous l’aviez anticipé l’année dernière, le risque de surchauffe du marché des outils coupants s’est produit ? 

Effectivementil y a eu un double effet ciseau : la demande virtuelle a continué à augmenter en 2018 alors que dans le même temps les distributeurs ont réduit leurs stocks en raison de la diminution des délais de livraison. Chez Magaforon a senti le coup de frein à partir de décembre 2018 jusqu’en mars de cette année. Cela a abouti à une baisse de deux chiffres de nos rentrées de commandes en avril et mai 2019.  

a-t-il des secteurs qui ont souffert plus que d’autres ? 

Le secteur automobile souffre beaucoup plus que celui de l’aéronautique en raison de plusieurs facteurs dont le ralentissement dans le Mercosur à cause des barrières protectionnistes instituées par Donald Trump. Le constat de ralentissement de l’activité en 2019 ne concerne pas que les outils coupants. Lors du dernier congrès de l’association GIFEC, qui regroupe les spécialistes français de la commercialisation des produits industrielsauquel j’ai assisté en mai dernier, nous avons présenté les indicateurs « équipements et machines » et « consommables »qui sont tous les deux en baisse depuis plusieurs mois. 

Quelles sont les tendances du marché international ? 

En attendant les chiffres qui seront donnés au Congrès mondial de l’ECTA, nous pouvons donner quelques indications à l’aune des chiffres constatés pour Magafor. Le marché européen subit une baisse, notamment l’Allemagne où nous avons enregistré pour début 2019 une diminution des rentrées de commandes chez nos clients majeurs. La croissance faiblit également en Chine et paradoxalement le marché japonais augmente (pour nous).  

Quelle stratégie adopter dans ce contexte ? 

Toute la difficulté est de savoir si la baisse va se poursuivre ou s’il s’agit simplement d’un réajustement de la demande. Chez Magafor, nous en avons profité pour améliorer nos délais de livraison et renforcer la formation. Avec pour effet pervers,que nos clients distributeurs ajustent leurs commandes très rapidement quand notre taux de service s’améliore. Nous estimons que 2019 devrait être un « plat-négatif »mais sans crise majeure. Parfois, dans nos PME/ETI, il suffit d’une belle opportunité pour inverser la tendance ! 

Propos recueillis par Isabelle Verdier