Machines-outils : le marché allemand en plein boom au 1er semestre 2018

Les commandes de machines-outils allemandes continuent de progresser ©VDW

Selon l’association allemande des constructeurs de machines-outils VDW, les commandes ont augmenté de 12% au cours des six premiers mois de 2018 par rapport à la même période l’année dernière. Pour le seul marché domestique, la hausse est de 34% et de seulement 3% pour les exportations. Détails des chiffres.

Comme l’explique dans un communiqué Wilfried Schäfer, directeur du VDW, « les commandes de machines-outils en provenance d’Allemagne et de l’étranger sont radicalement divergentes ». Alors que le marché allemand connaît une période d’investissements massifs pour se moderniser et augmenter la capacité de production, on peut noter un ralentissement significatif des commandes de machines-outils allemandes à l’export et particulièrement en Asie dans tous les pays importants (Chine, Inde, Corée du Sud).

Concernant les exportations de machines-outils allemandes au cours des six premiers mois de 2018, les deux principaux pays destinataires continuent de voir leurs achats progresser par rapport au premier semestre 2017 : la Chine (+7%) et les Etats-Unis (+8%). On peut noter dans le même temps une augmentation significative des ventes allemandes vers l’Italie, troisième destination des constructeurs allemands (+ 42% par rapport au premier semestre 2017), tandis que la France, sixième pays destinataire, connaît une baisse importante (- 28%). En matière d’importations, la Suisse, premier pays fournisseur avec 30% de part de marché voit ses ventes progresser de 15% au cours du premier semestre 2018. Pour voir les chiffres détaillés, cliquez ici.

Quant aux ventes globales, elles ont augmenté de 13% pour les six premiers mois de 2018 par rapport à la même période l’année précédente. Le VDW prévoit pour les six prochains mois une nouvelle hausse de 7%, la deuxième partie de l’année étant traditionnellement meilleure que les six premiers mois. Pour Wilfried Schäfer, les perspectives du secteur sont bonnes, même si des incertitudes subsistent concernant la politique économique internationale (Brexit, guerres commerciales, menaces de sanction, etc.).

I.V