Machines-outils en Europe : une année 2018 record

Global Industrie 2019 - Machines-outils ©Foucha Muyard

La production européenne de machines-outils a connu une hausse record de 8% en 2018 par rapport à l’année précédente, signale la Cecimo (European Association of Machine Tool Industries), l’association qui regroupe les producteurs européens. Les perspectives pour 2019 sont toutefois moins bonnes en raison notamment d’une demande estimée à la baisse.

Dressant le bilan de l’année 2018 dans un communiqué de presse publié en novembre dernier, l’association Cecimo www.cecimo.eu , qui regroupe les fédérations de 15 pays européens producteurs de machines-outils (Allemagne, Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, Suisse, Turquie et Royaume-Uni), estime que la production devrait croître de 8% par rapport à 2017.

Au total, le chiffre d’affaires dégagé par les entreprises membres de la Cecimo devrait atteindre 27,8 milliards d’euros en 2018, ce qui correspond à 34% du marché mondial,
en légère baisse par rapport aux années précédentes (35%).

La production mondiale devrait progresser plus lentement (3,6%) et atteindre 81,9 milliards d’euros en 2018.
Pour 2019, la Cecimo estime que les achats mondiaux devraient progresser de seulement 3,1% contre 5% en 2018.


Concernant le commerce international, la Cecimo table sur une croissance de 10% des exportations des constructeurs de machines-outils européens pour le premier semestre 2018. Selon ses estimations, les exportations devraient atteindre 21,3 milliards d’euros en 2018, en hausse de 6,7% par rapport à 2017. Les principales destinations sont les mêmes que les années précédentes : Chine (27% des exportations extra-européennes), Etats-Unis (18%), Pologne (8%) et Mexique (5%).

En matière de consommation européenne de machines-outils, celle-ci devrait atteindre 18,2 milliards en 2018, en hausse de 10,6% par rapport à l’an dernier. Les experts d’Oxford Economics sont encore plus optimistes puisqu’ils prédisent une hausse de 13,9% de la consommation pour 2018. Ce chiffre devrait toutefois ralentir de façon importante en 2019 pour la Cecimo qui estime la croissance à seulement 4,8%. Quant à la consommation mondiale, elle devrait aussi descendre à 3,8% en 2019 contre 5,2% en 2018.

Globalement les perspectives pour 2019 s’annoncent moins bonnes. Le pic de la croissance industrielle a été atteint en 2017, estime la Cecimo : celle-ci devrait passer de 3,6%
en 2018 à 3,2% en 2019.

Pour l’association, il y a un risque de légère baisse pour les années à venir, mais elle ne concernerait pas les Etats-Unis. La Cecimo pointe également un climat des affaires moins confiant en raison notamment de l’impact du Brexit. Pour Marcus Burton, président du comité économique de la Cecimo, « nous avons besoin d’un commerce global fort et d’impulsions dans les investissements pour répondre à la demande internationale ».

Isabelle Verdier

PROMOUVOIR L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE

La Cecimo souhaite promouvoir l’économie circulaire car elle joue un rôle prééminent dans l’industrie. « Les machines-outils sont au cœur du système industriel et ont un rôle à jouer dans le développement durable », indique la Cecimo dans un communiqué. Pour cela, l’association a mis en œuvre différentes actions visant à améliorer les performances de ses produits (recyclage, technologies propres, etc.). La Cecimo prépare un rapport sur la contribution du secteur de la machine-outil à l’économie circulaire. Celui-ci, qui doit être publié début 2019, inclura des recommandations pour les politiques et les industriels. L’association milite notamment pour une hausse des investissements en R&D en vue de développer des technologies plus propres. Pour la Cecimo, la fabrication additive et l’intelligence artificielle vont permettre l’évolution vers une économie plus circulaire. Et pour mieux convaincre les industriels, l’association prône de parler des meilleures pratiques et des success-stories dans ce domaine.