Les nouveautés de trois éditeurs d’ERP

Superviseur Divalto

Trois éditeurs d’ERP présents au salon Progiciels nous parlent de leurs nouveautés et de la raison de leur présence à cette manifestation : Clip Industrie, qui développe le logiciel métier Clipper Décolletage, Divalto, leader historique du secteur qui propose un ERP totalement connecté, et Obilog qui joue sur les synergies de groupe.

Clip Industrie développe Clipper Décolletage

Bruno Gueraud Responsable commercial pour la vallée de l’Arve et la région chez Clip Industrie

L’éditeur Clip Industrie a développé sa version métier décolletage de son logiciel ERP Clipper. « Clipper Décolletage répond à tous les besoins des décolleteurs, souligne Bruno Guéraud, responsable commercial pour la vallée de l’Arve et la région. Nous avons mis l’accent sur l’aspect MES avec la brique « QualiTime », qui propose un module SPC (Statistical Process Control) particulièrement adapté aux grandes séries pour le décolletage », ajoute-t-il.
De fait, la brique QualiTime permet de descendre au plus près des machines avec de nombreuses fonctionnalités comme pointer les temps de réglage et de production, déclarer les quantités produites, ouvrir une fiche d’amélioration de la qualité, sortir la matière du stock, enregistrer la maintenance préventive et corrective ainsi que les relevés de contrôle, suivre les cartes SPC, etc.
Parmi les modules qui ont particulièrement évolué en un an, Bruno Guéraud cite le SPC et le module devis. « Clipper Décolletage permet également de gérer des commandes ouvertes spécifiques au décolletage », souligne Bruno Guéraud. Autres points forts du logiciel Clipper Décolletage : la traçabilité matière, la gestion des chutes, de la charge et de l’ordonnancement, les pointages et la maintenance.

Signe de l’adaptation du logiciel aux besoins des décolleteurs, celui-ci a vu une augmentation de 10% de ses clients dans la vallée de l’Arve par rapport à l’année dernière.
Clip Industrie accompagne en outre le développement de ses clients comme le groupe Ekaim Technologie qui va utiliser le logiciel dans sa future usine 4.0 dont la production démarre en septembre.
Bruno Guéraud met en avant également l’accompagnement proposé par Clip Industrie au moment de l’installation du logiciel: « nous sommes des gens de terrain », déclare-t-il. La société sera présente pour la troisième fois consécutive au salon Progiciels.
« Ce salon nous donne de la visibilité et nous permet également de signer de nouveaux contrats », affirme Bruno Guéraud. Ainsi, sur les six prospects de l’an dernier, quatre ont déjà signé et les deux restants sont sur le point de le faire.

Obilog joue sur les synergies de groupe

Florence Malardel.
Responsable marketing et communication de l’éditeur ERP Obilog

Faisant partie du groupe Awensys (50 personnes pour un CA de 4,5 millions d’euros), l’éditeur ERP/GPAO Obilog a développé la synergie avec les autres entités du groupe (Quasar Solutions, Agilium, Cohorte) et a intégré de nouvelles fonctionnalités comme la gestion des matières à tarification complexe.
Parmi les nouveautés de 2018 de l’éditeur ERP Obilog, la responsable marketing et communication Florence Malardel cite en premier le fait d’avoir obtenu la certification ISO9001. « Cela nous a aidés à évoluer dans notre organisation et à mettre en place de nouveaux processus », explique t-elle. Et parmi ceux-ci, il y a la mise en œuvre d’une nouvelle politique éditoriale pour donner une meilleure visibilité aux différents logiciels (nouveautés, évolution produits, etc.).
Autre point essentiel : faire jouer les synergies entre les différentes entités du groupe : le MES Quasar Solutions, qui propose de nombreux modules autour du contrôle qualité (SPC par exemple) et un module de pilotage d’atelier en temps réel, le BPM (Business Process Management) Agilium ou encore le logiciel Cohorte (objets connectés).

Concernant plus particulièrement Obilog, plusieurs nouveautés ont été mises en place : automatisation des mises à jour, amélioration du module GMAO (gestion de maintenance), qui est désormais intégré à l’ERP avec des indicateurs plus précis. Enfin, il a été introduit « un module pour gérer les matières à tarification complexe comme le laiton, signale Florence Malardel. Cela permet une gestion personnalisée de tout le flux d’achat, d’assurer la valorisation des stocks et de détailler de manière précise, dans le devis, toutes les spécificités liées à l’achat et à la revente de déchets », ajoute-t-elle.
Le groupe Awensys, et plus particulièrement Quasar, s’est également déployé à l’international en suivant les implantations de ses clients. « Nous avons embauché pour cela une traductrice français-anglais-espagnol », déclare Florence Malardel. Enfin, Obilog est fidèle au salon Progiciels auquel il participe depuis les débuts en partenariat avec Thésame. « Cette année, nous y organisons une conférence sur le thème MES ou comment mieux exploiter les données de production pour un meilleur pilotage de l’atelier », signale-t-elle.

Divalto propose un ERP métier connecté

Jérémy Grégoire
Directeur marketing du groupe Divalto

L’ERP StraDivalto dédié au décolletage et à l’industrie mécanique est une déclinaison de l’ERP généraliste du groupe Divalto. Leader historique auprès des décolleteurs, StraDivalto propose de nombreuses briques spécialisées pour devenir un ERP métier totalement connecté.
Basé à Scionzier, le Centre d’expertise industrie du groupe dirigé par Henri Charles (ancien dirigeant de l’intégrateur Mercure Informatique), compte une vingtaine de personnes chargées de répondre au plus près aux besoins des décolleteurs. « Nous avons une place de leader historique auprès des décolleteurs de la vallée de l’Arve avec près de 120 clients actifs », souligne le directeur marketing du groupe Jérémy Grégoire.

StraDivalto s’est attaché à développer des briques spécialisées permettant au décolleteur de mettre en œuvre une usine connectée de la conception à l’expédition en passant par le chiffrage, la gestion des commandes, la planification, la fabrication, l’interface MES, la supervision d’atelier, la gestion des armoires de stockage de pièces et d’outillage, l’acquisition des mesures et le conditionnement (voir la vidéo avec les exemples des sociétés AMD Décolletage et Bouverat-Pernat ci-dessous).
« Il est essentiel de faire le lien entre ces différentes briques et de proposer à chaque fois des solutions personnalisées, estime Jérémy Grégoire. C’est pourquoi 30% de notre CA est consacré à la R&D », ajoute-t-il. De fait, StraDivalto bénéficie de toute l’infrastructure du groupe Divalto (230 personnes pour un CA de près de 25 millions d’euros en 2017) en pleine croissance. « Nous prévoyons de recruter 50 personnes en 2018 après avoir embauché 40 salariés en 2017 », déclare Jérémy Grégoire.
Autre point fort du logiciel : l’EDI (échange de données informatiques), qui permet de réceptionner de manière automatisée l’intégralité des flux et de récupérer tous les types de données provenant d’autres entreprises. Quant au salon Progiciels, Divalto y participe depuis les débuts : « c’est un moyen de rencontrer beaucoup de nos clients et de montrer notre ancrage local », affirme Jérémy Grégoire.

 

Dossier réalisé par Isabelle Verdier