Les défis mondiaux du secteur de l’automobile

Réunie le 12 février dernier à Paris, l’assemblée générale de l’OICA (Organisation internationale des constructeurs automobiles) a célébré son centenaire, l’occasion de souligner les nombreux défis que doit relever le secteur.

Christian Peugeot, le nouveau président élu de l’OICA en remplacement de Matthias Wissmann, a ainsi souligné à cette occasion que « l’industrie automobile doit aujourd’hui
se transformer profondément pour que l’automobile conserve sa place partout dans le monde,et notamment au cœur des nouvelles solutions de mobilité ».

A ce propos, une mission sur le thème de l’attractivité de la France pour le secteur automobile a été confiée fin 2018 par le Gouvernement à deux experts du secteur
Xavier Mosquet et Patrick Pélata.

Ceux-ci ont présenté leurs conclusions lors de l’assemblée générale de l’OICA. Il en ressort 3 mesures majeures :

• Développement des véhicules électriques et hybrides. Fin 2018, en France, on comptait 207 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables. L’objectif est de porter ce chiffre à 1 million en 2022 ;

• Création d’une filière française et européenne de batteries. Il s’agit de soutenir à hauteur de 700 M€ le développement d’une filière industrielle de production de batteries et soutenir un partenariat européen autour d’un consortium franco-allemand ;

• Développement des véhicules autonomes et connectés. Déployer sur des territoires, d’ici 2021, des services de transport autonomes à la demande en taille réelle.
Si l’on regarde le taux de motorisation dans le monde en 2015 (voir graphique), le taux moyen mondial a augmenté de 27% entre 2005 et 2015. Les taux de progression les plus élevés se situent dans les pays de l’Asie et du Moyen-Orient (+141%), en Amérique centrale et du sud (+60%), en Russie, en Turquie et dans d’autres pays européens (+59%).

Pour rentrer sur des marchés émergents, il est parfois plus simple de passer par des équipementiers. Et dans ce domaine, la France est bien placée puisque deux sociétés françaises sont dans le top 10 des équipementiers mondiaux en 2017 : Faurecia au 8ème rang et Valeo au 9ème rang (voir graphique).

On trouve dans le top 5 deux équipementiers allemands (Robert Bosh au premier rang et ZF Friedrichshafen à la 3ème place), deux équipementiers japonais (Denso Corporation, 2ème, et Aisin Seiki, 4ème), et un équipementier canadien (Magna International).

Isabelle Verdier

MARCHÉ FRANÇAIS : LES CHIFFRES 2018 À LA HAUSSE

Avec 2 173 481 immatriculations en 2018, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 3% en données brutes et de 2,6% à nombre de jours ouvrés comparable par rapport à la même période de 2017, selon les données du CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Pour les véhicules utilitaires légers neufs (moins de
5,1 tonnes), la hausse est de 4,7% en données brutes et de 4,3% à nombre de jours ouvrés comparable par rapport à l’année 2017
(459 126 immatriculations sur les douze mois de 2018).

TOP 10 DES ÉQUIPEMENTIERS MONDIAUX EN 2017
(en millions d’euros)

TAUX DE MOTORISATION DANS LE MONDE EN 2015 (VÉHICULES/1000 HABITANTS)
ET TAUX DE VARIATION 2005/2015