« Le SNDEC se projette à l’horizon 2030 »

Maxime Thonnerieux sur le salon Global Industrie 2019. (Crédit photo IV)

Très présent sur le salon Simodec à travers l’organisation de conférences et des espaces « Industrie durable » et « Place des talents » avec d’autres partenaires, le SNDEC (Syndicat national du décolletage) est en train d’éloborer son « Plan stratégique 2030 ». Explications de son directeur général, Maxime Thonnerieux.

Quelle est la conjoncture pour les décolleteurs alors que s’ouvre le salon Simodec ?

L’année 2019 se révèle très contrastée avec des secteurs d’activité en baisse (-15% pour le secteur de l’automobile) et d’autres à la hausse (aéronautique, outdoor). Ces chiffres sont à relativiser car l’année 2018 a été très bonne. Mais surtout ce qui ressort, c’est un très fort manque de visibilité pour les biens d’équipement (la demande a été divisée par deux et peut connaître des variations importantes dans un même mois).

Le secteur automobile, qui reste très important pour les décolleteurs avec 52% de pièces produites en 2018, est un marché plein de paradoxes. Les volumes de vente varient selon les constructeurs et certains segments commencent à se développer comme celui des véhicules à hybridation légère.

Le plan « Expansion 2020 » se termine cette année, quel bilan peut-on en tirer ?

On peut constater que le plan « Expansion 2020 » destiné à sortir de la crise de 2008 dans une logique de renforcement des entreprises de la filière, via notamment des actions en faveur de la diversification a bien fonctionné. En 2019, le chiffre d’affaires réalisé par les décolleteurs a été de 2,4 milliards d’euros, soit le plus haut de ces 20 dernières années.

Le SNDEC met en place un « Plan stratégique 2030 ». Quels en sont les grands axes ?

Le « Plan stratégique 2030 », qui est en cours d’étude, a pour but d’anticiper les besoins des entreprises d’ici 10 ans. Ce plan est en trois phases avec une première phase méthodologique d’étude des besoins et de prospectives afin de poser la vision de notre filière dans une perspective de 10-20 ans. Puis dans une deuxième phase, nous écrirons le plan d’actions à mener à partir des besoins exprimés par les décolleteurs pour y répondre d’une manière très pragmatique. La troisième phase consistera à déployer ce plan.

Ce plan d’actions sera mené avec tous nos partenaires sur trois axes majeurs : l’accompagnement vers l’industrie du futur (robotisation, gestion des données, métrologie, etc.), les ressources humaines avec la nécessité pour les entreprises de décolletage de remplacer rapidement 3000 collaborateurs qui doivent partir à la retraite (sur un total de 12 000) et la diversification vers de nouvelles activités (Business Development). A noter que le Stradec (Plan stratégique pour le futur de l’industrie du décolletage) lancé en septembre 2018 pour une durée de deux ans est inclus dans ce Plan stratégique 2030.

Quelle sera la présence du SNDEC au Simodec ?

Le SNDEC sera présent sur le stand de l’ID Center où il animera l’espace « Industrie durable » avec tous ses partenaires : Alpège, le Cetim, la CSM, l’OSTT, le pôle Mont-Blanc Industries, et Thésame. Il animera également l’espace « Place des talents » auprès du public jeune et des personnes en recherche d’emploi avec la CSM et le Campus des métiers de la mécanique connectée. Enfin il organisera des conférences dont une sur le secteur de l’automobile.

Propos recueillis par Isabelle Verdier

 

L’ID Center ©IV

 

ID Center : inauguration officielle d’ici cet été

L’inauguration officielle du centre de ressources et d’expertises industrielles de Cluses ou ID Center devrait avoir lieu avant l’été. Celle-ci sera organisée quand le contenu opérationnel de ce centre sera pleinement défini. Or des éléments peuvent l’impacter comme le résultat de l’appel à projet lancé par l’Etat pour devenir une plateforme d’accélération de l’industrie du futur. L’ID Center s’est porté candidat pour cet appel à projet et si le site est retenu cela nécessiterait des aménagements supplémentaires. Le résultat de l’appel à projet devrait être connu avant l’été. Les locaux sont déjà occupés par le Cetim, l’OSTT, Alpège, le pôle Mont-Blanc Industries et le SNDEC et un premier événement y a été organisé les 29 et 30 janvier derniers : Intercut 2020 ou les Rencontres internationales de l’usinage.