Industrie durable : quand le SNDEC encourage le vert

Credit LTV Prod

Le SNDEC (Syndicat national du décolletage) est depuis plusieurs années engagé dans une politique de développement durable. Explications de sa chargée de mission Environnement et RSE, Camille Denis.

« C’est dès 2007 que le SNDEC s’est engagé dans un programme de prévention de la pollution de l’eau avec le programme « Arve Pure 2012 », aime à rappeler Camille Denis, chargée de mission Environnement et RSE au SNEC. Celui-ci a été suivi du programme « Arve Pure 2018 » pour la période 2012-2018, puis « Arve Pure 2022 » (période 2018-2022). En poste depuis 3 ans, cette chimiste de formation spécialiste de l’environnement pour l’industrie a réalisé dans ce cadre de nombreux diagnostics environnement pour les entreprises de décolletage.

Aujourd’hui des subventions sont proposées aux entreprises de décolletage qui mettent en place des projets de prévention de la pollution de l’eau. « Pour les décolleteurs, il existe trois problématiques principales à régler, explique Camille Denis : la couverture d’une benne à copeaux, le traitement des brouillards d’huile et les rétentions sur les produits liquides. »

Camille Denis du SNDEC.

Sous la houlette de Camille Denis, le SNDEC a développé avec ses autres partenaires des thématiques plus larges que celles de la protection de l’eau. C’est ainsi le cas pour la RSE, la santé avec des groupes de travail sur la prévention des allergies ou irritations aux fluides de coupes ou encore la qualité de l’air. Dans ce dernier domaine, le programme « Mobil’Arve » a été mis en place pour aider les salariés à se déplacer autrement que seuls dans leur voiture.

Autre initiative du SNDEC : une étude est actuellement en cours avec le Cetim pour optimiser le transport de pièces sur l’activité de décolletage. « De nombreux trajets effectués par des petits véhicules pourraient être rationnalisés », explique Camille Denis.

Isabelle Verdier

Les chiffres du dispositif Arve Pure

Dans le cadre du dispositif Arve Pure (Arve Pure 2012 et Arve Pure 2018), plus de 700 entreprises ont été diagnostiquées (via le diagnostic environnement / accompagnement personnalisé) tous secteurs confondus entre 2007 et 2018. Les entreprises ont investi 31 millions d’euros dans des projets en faveur de l’environnement et ont bénéficié de18,3 millions d’euros d’aides de l’Agence de l’Eau. « Les demandes des industriels portent d’abord sur une veille réglementaire », souligne Camille Denis. Autre préoccupation importante des décolleteurs : la lutte contre les dermatites provoquées par des allergies aux fluides de coupe. Un guide des bonnes pratiques a été édité par le SNDEC et ses partenaires en 2019 et présenté aux adhérents.

Photos crédit DR