Le projet C-FAST présenté aux Assises européennes de la fabrication additive

Le logiciel TopSolid’Strato élaboré dans le cadre du projet C-FAST ©DR

Le projet C-FAST (Conception pour la fabrication additive par stratoconception sous TopSolid), initié par l’éditeur de CFAO Missler Software avec la SRC (Structure de recherche contractuelle) de R&D en fabrication additive Cirtes, a été présenté hier aux Assises européennes de la fabrication additive.

Ce projet a pour objectif le développement d’une chaîne numérique unifiée et continue de conception et de fabrication additive basée sur le procédé breveté de Stratoconception®, entièrement robotisée et intégrée à TopSolid®, explique dans un communiqué l’éditeur Missler Software. Cette chaîne a pour ambition de permettre la fabrication de produits personnalisés, fonctionnalisés, de grandes dimensions, en multi-matériaux.

Concrètement, la première version du logiciel TopSolid’Strato élaborée dans le cadre du projet C-FAST permet la conception et la fabrication simultanée de pièces par fabrication additive, sans rupture, avec possibilité de rétroaction et de révision du modèle numérique de départ : suppression du format STL et travail directement en natif. Les premiers résultats de l’intégration automatique de fabrication additive par Stratoconception entièrement robotisée sur de nouvelles stations dédiées ont été également présentés. Ils concernent la fabrication de pièces de grandes, voire de très grandes tailles, maquettes, outillages et de pièces directes en multi-matériaux (bois, résines, plastiques et mousses).

Stratoconception® est un procédé de fabrication additive inventé dans les années 85 par Claude Barlier fondateur du Cirtes. Il permet la fabrication en 3D, couche par couche, d’un objet dessiné en CAO, après tranchage virtuel, sans aucune rupture de la chaîne numérique. Ce procédé est à la base de la création du Cirtes, puis du pôle VirtuReal qui accueille aujourd’hui plus de 200 personnes sur une plateforme de 8000 m2 entièrement dédiée aux technologies numériques et à la fabrication additive.

Le projet C-FAST a obtenu 2,2 millions d’euros de financement dans le cadre du programme PIAVE (Projets industriels d’avenir), piloté par Bpifrance, voir communiqué.

Isabelle Verdier