Le Cetim-Ctdec fusionne avec le Cetim

Le Cetim-Ctdec devient le Cetim Cluses ©DR

Déjà engagés dans une alliance stratégique depuis 2015, le Cetim-Ctdec et le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, ont décidé d’aller encore plus loin et de fusionner pour devenir le Cetim Cluses, un leader national en technologies de l’usinage.

En 2015, une première phase de rapprochement avait donné naissance au Cetim-Ctdec. L’évolution des technologies de production a en effet vu les métiers du décolletage et de l’usinage se rapprocher avec l’intégration de machines 3 et 5 axes, le développement d’offres de pièces complexes, la co-conception… L’addition des forces des spécialistes du Cetim et du Cetim-Ctdec permet la création d’un pôle d’expertise en usinage et découpage/emboutissage de plus de 60 personnes pour plus de 10 millions d’euros d’activité annuels.

Le Cetim rassemble désormais plus de 1000 collaborateurs en France (Senlis, Nantes, Saint-Etienne, Bourges, Orléans, Pau, Strasbourg, Mulhouse), mais aussi à Casablanca, Tunis et Singapour, pour un chiffre d’affaires total de 145 millions d’euros. Il s’est structuré pour appuyer les régions dans leur accompagnement des bassins d’emplois.

Le site de Cluses vient en renfort majeur de cet ensemble. Fort de ses partenariats avec la recherche académique française et européenne, il est diffuseur et accompagnateur des meilleures pratiques dans la fusion des technologies matérielles et numériques. Le Cetim-Ctdec a notamment mis en place une solution de production auto-adaptative Usitronic®, qui a donné naissance à des lignes de production intelligentes.

Cetim Cluses va devenir le vaisseau amiral du futur centre d’accélération ID Center. Fin 2019, les équipes du Cetim Cluses intègreront les locaux de ID Center, actuellement en construction, qui a pour ambition de devenir une référence reconnue internationalement de l’expertise du décolletage, de l’usinage et de la mécanique (voir notre article). L’appui technique et financier apporté par le Cetim a permis de concrétiser ce projet de 15 millions d’euros également soutenu par l’Europe, l’Etat, la Région Auvergne Rhône-Alpes, le Conseil départemental de la Haute-Savoie, la Communauté de Communes Arve et Montagne et le SNDEC.

I.V