La société DBJ se développe avec un deuxième tour automatique Miyano ABX 80 SYY 2

La nouvelle machine Miyano

C’est pour répondre à de nouveaux besoins et de nouveaux marchés dans le secteur de l’industrie pharmaceutique que la société DBJ (Décolletage du Bas-Jura) a installé un deuxième tour CNC Miyano ABX-64 SYY2.

Exemple de pièce produite : vanne pour industrie pharmaceutique

 

Olivier Cochard

Basée à Val Suran dans le Jura, la société DBJ , qui fait partie du groupe Ardec Métal depuis 2017, s’est spécialisée dans l’usinage et le décolletage en petites et moyennes séries du Ø5 mm au Ø350 mm, principalement pour l’industrie pharmaceutique et le médical. « Nous travaillons avec des matériaux difficiles tels que l’inox, les plastiques, le titane et les matières exotiques (C22, AL6XN, Duplex, Superduplex) et proposons une offre globale qui inclut la soudure TIG, le polissage, l’électropolissage et la passivation, ainsi que le marquage laser », souligne Olivier Cochard, responsable du site.
C’est grâce à ces spécificités que la société, créée en 1990, s’est développée rapidement. Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires proche de 3 millions d’euros. DBJ possède en outre depuis 2000 la certification ISO9001 et les qualifications EN et ASME pour la soudure TIG.
Au total, le parc machine compte 20 machines d’usinage à commandes numériques. C’est pour répondre à des besoins grandissants de sa clientèle de l’industrie pharmaceutique, notamment en ce qui concerne la fabrication de vannes et de raccords, que la société vient de s’équiper d’un deuxième tour CNC Miyano ABX-64-SYY2.
« Nous avions acquis une première machine Miyano ABX-64-SY il y a sept ans auprès de la société Hestika France », déclare Olivier Cochard. La nouvelle machine Miyano ABX-64-SYY2 installée au début de cette année a un diamètre de broche de 80 mm. L’investissement est non négligeable puisqu’il représente un montant de 34 0000 euros, mais il devrait être vite rentabilisé au vu des marchés potentiels.

Isabelle verdier