La PME SET joue la complémentarité des logiciels Missler Software

La société SET a mis en place la solution Missler Software il y a deux ans ©DR

Il y a deux ans, la PME de composants électroniques SET a décidé de s’équiper avec la solution numérique CAO-gestion de Missler Software alliant le logiciel TopSolid’Design pour la CAO et l’ERP TopSolid’Erp pour la gestion. Retour sur une expérience concluante selon son responsable technique, Joseph Macheda, qui a permis une augmentation du chiffre d’affaires de plus de 12% en moins d’une année.

La société SET ou Smart Equipment Technology, basée à Saint-Jeoire (Haute-Savoie) conçoit et commercialise des machines pour la fabrication de composants électroniques ultraprécis. Elle est devenue leader mondial pour la fabrication de Flip-Chip Bonders de précision, qui couvrent tous les besoins de placement submicronique de composants sur des substrats ou des wafers.

« Le choix de Topsolid’Erp s’est fait en deux étapes », précise Joseph Macheda. Il y a d’abord la réalisation d’un cahier de charges complet avec des critères de choix multiples :
– avoir un seul interlocuteur pour la mise en place, le suivi, et la maintenance du logiciel ;
– disposer d’un outil adapté à la conception des machines spéciales et doté des fonctions commerciales, achats, fabrication en sous-traitance ;
– assurer un lien avec les autres outils logiciels (Topsolid’Design pour la CAO mécanique, ePlan pour la conception électrique, etc.) ;
– avoir une gestion à l’affaire et une base de données ouverte pour pourvoir accéder à l’information en dehors du logiciel de l’éditeur (création d’indicateurs et écriture de logiciels spécifique à SET) ;
– coût du logiciel et de sa maintenance sur 3 ans, 5 ans et 10 ans et sa pérennité ;
– assistance de l’éditeur ;
– ouverture sur le cloud pour pouvoir évoluer et donner l’accès aux filiales à l’étranger à l’ERP.

Ces questions ont été soumises à plusieurs éditeurs du marché et c’est la solution de Missler Software qui a été choisie car elle correspondait le mieux au cahier des charges. Résultat : une progression du chiffre d’affaires de 12% en moins d’un an grâce à la chaîne numérique complète (CAO-ERP) qui permet des interventions humaines réduites voire éliminées dans les processus conception-fabrication, des modifications de la nomenclature répercutées en temps réel et des commandes de pièces gérées au juste nécessaire.

I.V