Kongsberg, l’entreprise norvégienne spécialiste des boîtes de vitesses «made in Cluses»

L'entreprise Kongsberg a fêté ses 100 ans en grande pompe en octobre dernier

En 2008, l’entreprise Kongsberg Automotive a racheté la Clusienne, une usine spécialisée dans la fabrication d’aiguille d’horlogerie depuis 1918. Après des moments difficiles, Kongsberg est aujourd’hui une référence dans le domaine des commandes de boîtes de vitesses.


Pôle emploi en immersion

Le jeudi 5 juillet, une quinzaine de conseillers Pôle emploi, accompagnée par leur directrice Sandrine Jacob, s’était donné rendez-vous dans les locaux de Kongsberg pour mieux connaître les métiers proposés par l’entreprise et visiter les ateliers dans lesquels les futurs demandeurs d’emploi pourraient se retrouver. « Nous sommes l’interface entre le monde économique et nos usagers, explique la directrice. Ainsi, nous voulons que nos conseillers connaissent bien les produits qu’ils proposent afin de donner la meilleure information possible ». Une petite troupe ravie de cette immersion au milieu des machines et des commandes de boîtes de vitesses.


 

Depuis 100 ans, l’entreprise la Clusienne, rachetée en 2008 par le groupe norvégien Kongsberg, fait partie du paysage industriel de la vallée de l’Arve. Aujourd’hui, Kongsberg Automotive est leader dans le domaine de la fabrication de commandes externes et internes de boîtes de vitesses. Parmi ses principaux clients: Renault, le groupe PSA ou encore Volvo (respectivement 52% des commandes, 31% et 5%).
L’histoire de l’entreprise – quelle que soit sa dénomination – remonte donc à 1918.
« Il a fallu s’adapter en fonction de la technologie et de la demande des clients », pouvait-on entendre lors de la visite de l’usine, le 5 juillet.
Tout débute, comme partout ailleurs dans le bassin clusien, par l’horlogerie. « Les ouvriers fabriquaient les aiguilles des horloges ». Puis viennent l’essor de l’automobile et le besoin grandissant en commandes de boîtes de vitesses. « Nous fabriquons essentiellement des commandes externes correspondant au levier de vitesses et au câblage permettant d’actionner la boîte et les commandes internes. »
Le groupe auquel l’entreprise clusienne, dirigée par Lilian Monod, est rattachée est une structure spécialisée dans le monde de l’automobile: intérieur d’habitacle, châssis, raccords… autant d’entreprises reparties à travers la planète (40 localités et 18 pays) et… en Haute-Savoie.

Un recrutement de plus en plus difficile
La crise que l’ensemble du Faucigny a traversée en 2008, Kongsberg l’a vécue aussi.
« Il y a eu deux plans sociaux, l’un en 2008 et l’autre en 2015. Depuis tout va mieux et nous pouvons nous enorgueillir de nos résultats », confie le directeur du site.
En effet, la reprise a eu pour répercussion l’augmentation du nombre de salariés: 175 personnes en permanence et plus d’une centaine d’intérimaires (56% de femmes) repartie sur les trois secteurs de l’entreprise: soudage, injection plastique et assemblage.
« Mais nous avons de plus en plus de mal à trouver des employés qualifiés pour les postes disponibles », continue le directeur. Sur place, 30 personnes sont affectées à l’injection plastique, 8 au soudage et 100 employés à l’a ssemblage des commandes.

Faire appel aux décolleteurs de la vallée de l’Arve
L’entreprise est aussi un client privilégié de plusieurs décolleteurs locaux. En effet, plusieurs pièces qui intègrent leurs commandes de boîtes de vitesses font appel à des pièces décolletées. Ainsi, Lacroix Poncet, RVL et Paris Savoie Industries fournissent régulièrement Kongsberg.

Julien Tilmant