Intercut 2020 : quelles innovations dans l’usinage ?

L'ID Center où se sont tenues les Rencontres internationales de l'usinage ©IV

La satisfaction était au rendez-vous à l’issue des Rencontres internationales de l’usinage ou Intercut 2020 organisées par le Cetim et le consortium Intercut Network les 29 et 30 janvier dans les nouveaux locaux de l’ID Center à Cluses. Tour d’horizon des principales innovations présentées et des points forts de cette manifestation.

Quelque 250 participants étaient venus de France, mais aussi de Suisse, d’Italie et du Luxembourg, se félicite Marie-Bénédicte Favrin, de la direction de la communication du Cetim. Les profils des participants étaient variés : spécialistes de l’usinage, chefs de projet, techniciens…

Au programme de cette manifestation organisée par le consortium Intercut Network, qui regroupe, outre le Cetim, les Arts et Métiers et l’Ecole nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne : des conférences, des ateliers exposants, et des démonstrations techniques sur des procédés innovants.

Ces dernières ont été particulièrement suivies, notamment celle concernant la présentation par le Cetim et ses partenaires (Siemens et Fanuc) d’un démonstrateur opérationnel de remontée d’informations sur base de machines de marques et de CN différentes connectées entre elles avec un protocole unique. Ou encore des dispositifs innovants mis en place par le Cetim tels que la solution Usitronic de pilotage dimensionnel en usinage 5 axes continu ou l’électrobroche intelligente e-Spindle capable de récolter des informations au plus près de la zone d’usinage et d’intervenir en temps réel sur le processus de coupe.

Les 14 ateliers de démonstration ont également permis de présenter les actions du Cetim dans de nouveaux domaines appelés à se développer fortement comme la fabrication additive ou l’usinage propre. Une plateforme Impression 3D Métal est en cours d’installation à l’ID Center avec deux machines : celle utilisant la technique Metal Binder Jetting et la solution Studio System de Desktop Metal. De même, un nouveau laboratoire visant à analyser la propreté particulaire des pièces a été installé au sein de l’ID Center (nous en reparlerons).

Autre objectif important de ces rencontres : anticiper les tendances à venir en matière d’usinage. A ce sujet, la table-ronde sur l’évolution de l’outil de production dans les marchés aéronautique et de l’automobile était particulièrement intéressante à suivre avec un mot d’ordre des décolleteurs qui témoignaient : flexibilité. Autre sujet évoqué par le Cetim : les solutions d’usinabilité des matériaux sans plomb avec la nécessité de s’adapter aux réglementations de plus en plus contraignantes.

Comme a pu l’indiquer Stéphane Maniglier, ingénieur études et prestations du Cetim, en conclusion de ces rencontres : « l’objectif de créer du lien entre centres de recherche et besoins des industriels a été atteint ». Rendez-vous dans deux ans, cette fois-ci à Cluny sur le campus de l’école des Arts et Métiers pour les prochaines rencontres internationales de l’usinage.

Isabelle Verdier