Impression 3D céramique : 3DCeram-Sinto à Micronora

La ligne d'impression 3DCeram 4.0 dédiée à un usage industriel ©DR

La société 3DCeram-Sinto, spécialisée dans l’impression 3D céramique, présentera au prochain salon Micronora sa nouvelle ligne d’impression 3D dédiée à la céramique automatisée pour un usage industriel : la 3DCeram 4.0.

Basée à Limoges, la société 3DCeram-Sinto a ouvert fin 2017 son capital au groupe industriel japonais Sinto pour accompagner sa croissance et asseoir son leadership mondial. La société a développé des solutions innovantes pour l’impression 3D de pièces en céramique avec notamment la ligne d’impression 3D Ceramaker, qui est une ligne industrielle automatisée et imprimante multi-matériaux.

Concrètement la ligne 3DCeram 4.0 est entièrement automatisée de l’impression jusqu’au frittage. L’imprimante est équipée d’un système d’alimentation et de recharge automatique qui lui permet d’imprimer en continu sur un plateau introduit par un bras robotisé. Après leur impression 3D, les pièces en céramique sont transférées dans une première cabine d’aspiration pour enlever l’excèdent de pâte non polymérisée avant d’entrer dans une cabine de nettoyage automatisée.

Voir la vidéo de présentation de 3DCeram-Sinto (4m24)

Elles sont par la suite mises à la disposition d’un opérateur pour un contrôle et un dernier nettoyage, si nécessaire, avant de les déposer un plateau réfractaire. Le bras reprend ce plateau pour l’apporter à un four réversible à double cloche, pour le plus performant, qui assure le déliantage et le frittage sans avoir besoin de refroidir le produit entre les deux. Il permet de réduire les opérations thermiques à 34h, contre 120h pour des fours traditionnels.

Cette ligne permet d’optimiser le temps d’utilisation de l’imprimante, de gagner du temps sur le process global et de minimiser les déchets tout en produisant à haute cadence. Elle est évolutive pour accueillir deux imprimantes et/ou deux fours. De plus, cette imprimante industrielle dispose de formules de pâtes céramiques 3DMIX plus étendues comme la cordiérite, le nitrure de silicium (SI3N4), la zircone 8Y, la silice (SIO2) ou encore l’ATZ.

En outre, un service de formulation à la demande permet aux clients de tester leur propre céramique. L’imprimante peut aussi être équipée d’un module d’impression hybride, qui combine plusieurs technologies d’impression 3D et plusieurs matériaux. Cette option permet de produire des pièces composées de différents types de céramique ou d’une combinaison de céramiques.

Cette technologie autorise la production de pièces en série avec un process accessible à bon nombre d’entreprises. La ligne automatisée de dimension industrielle répond aux attentes de nombreux acteurs, notamment de l’industrie aérospatiale, mais aussi de l’aéronautique, de l’automobile, du biomédical (implants oculaires, crâniens, etc.) et du luxe (joaillerie, horlogerie). A noter que la société 3DCeram-Sinto est labellisée BPI France Excellence depuis 2009.

I.V