Hestika France présente la Cincom L12 – X en première européenne

La Cincom L12-X ©Hestika France

A l’occasion de l’inauguration le 28 novembre dernier du nouveau bâtiment d’Hestika France à Ayse (voir notre article), la filiale française du groupe japonais Citizen a présenté pour la première fois en France et en Europe le nouveau tour CNC à poupée mobile Cincom L12 – X avec pour principale nouveauté un système d’outillage modulaire avec deux axes Y.

« Il s’agit d’un véritable couteau suisse de la machine-outil », explique Vincent Poulain, technico-commercial de Hestika France (groupe Citizen). Ce tour présente en effet la particularité d’être équipé de deux axes Y , ce qui permet un système d’outillage modulaire avec des postes d’outils multiples avant et arrière.

On compte ainsi une grande variété d’outils disponibles tel que le col de cygne trois broches orientable, qui permet le perçage et le fraisage avec angulation. L’équipement d’un axe Y2 sur la contre broche renforce les possibilités d’usinage arrière. La contre broche est également plus haute de 7 cm, ce qui donne au régleur un meilleur confort de réglage et une meilleure accessibilité.

Au total 38 outils peuvent être installés. On compte parmi les nouveautés du poste d’outils arrière, un adaptateur à manchon et une douille de perçage. Parmi les nouveautés outillage du poste d’outils multiple, on peut citer la broche de fraisage en bout inclinée (0 à 30°) ER11 3.3 pour T10, la broche de fraisage en bout ER11 3.3 pour T9 ou T10 ainsi que de nouveaux supports de manchon (dia.19.05 3.3 3 pour T9 ou T10).

Autre atout de cette Cincom L12-X : sa puissance. L’adoption d’une électro broche en contre broche autorise une vitesse maximale de 12 000 tours/min. Cela réduit le temps d’accélération/décélération pour améliorer la productivité.

Enfin, la machine peut être livrée en capacité 16 mm au lieu des 12 mm et elle est équipée de la technologie LFV. Ce qui a fait dire à Vincent Poulain que « cette machine a tous les atouts de sa grande sœur, la L20, mais en plus petit ». Les besoins sont nombreux dans les secteurs du médical, du luxe et pour tout ce qui touche les pièces à forte valeur ajoutée », ajoute t-il. D’ores et déjà, deux commandes ont été passées pour la France.

I.V