Hestika France : focus sur les applications alkart-transfer et alkart-alarm

Gilles Palefroy au salon Global Industry devant la tour à poupée fixe BNA42 équipée de la technologie LFV ©IV

Spécialiste de la vente de machines-outils de tournage de précision, Hestika France a présenté lors du dernier salon Global Industrie les solutions logicielles développées par le constructeur japonais Citizen qu’il représente. Focus sur les applications alkart-transfer et alkart-alarm destinées à améliorer l’interface homme-machine.

Les applications alkart-transfer et alkart-alarm sont disponibles sur toute la gamme Citizen, qu’il s’agisse des tours à poupée mobile Citizen-Cincom ou des tours à poupée fixe Citizen-Miyano. Ces solutions sont commercialisées par Hestika France et, dans le cadre d’un partenariat, installées de façon optimale par l’éditeur DP Technology (FAO Esprit), notamment dans le cas de parcs machines hétérogènes.

L’application alkart-transfer, utilisable sur tout support (PC, tablette) permet l’entrée/sortie de programmes d’usinage via le réseau LAN. L’utilisateur peut transférer le programme sur la machine immédiatement après l’avoir créé pour améliorer l’efficacité du travail jusqu’à l’exécution du programme. Il est également possible de sauvegarder les informations et de les récupérer dans un logiciel de GPAO.

La seconde application mise en avant par Hestika France, alkart-alarm, gère toutes les alarmes fonctionnelles de la machine et des accessoires liés. Quel que soit le support (PC, tablette ou smartphone), l’utilisateur peut sélectionner les alarmes qui l’intéressent, par exemple celles qui sont dues aux arrêts de production, et isoler des éléments extérieurs tels que des pompes haute pression, embarreurs ou convoyeurs à copeaux. Il est également possible de démarrer la machine à distance afin qu’elle soit totalement opérationnelle au moment de l’emploi.

Alkart-alarm est disponible en option depuis fin 2018, également sur les anciennes machines. « L’application alkart-transfer est en test en France chez quelques clients depuis environ un an », signale Gilles Palefroy, directeur général de Hestika France. Parmi ceux-ci, on peut citer l’entreprise de décolletage Auver’Dec (Chalobroche – Puy-de-Dôme), qui l’utilise pour transférer ses programmes d’usinage sur machines et récupérer automatiquement des informations dans son système de gestion de production.

En outre, Citizen a développé le logiciel de programmation en système conversationnel alkart-CNC-wizard, qui permet de créer des programmes d’usinage via une interface interactive. Avec ce logiciel, les programmes peuvent être créés plus efficacement, surtout par les débutants. Il suffit d’une seule licence du logiciel pour toutes les machines (base Fanuc ou Mitsubishi).

A noter également que la technologie brevetée LFV (Low Frequency Vibration), qui permet de fractionner le copeau dans tous les modes d’usinage, remporte un franc succès. “Cette technologie représente 75% de nos ventes de machines à poupée mobile, précise Gilles Palefroy. Le taux de renouvellement est de 100%”, ajoute t-il.

I.V