France : tous les indicateurs sont à la hausse

FotoshopTofs / Pixabay

Le secteur des machines-outils métal se porte bien en France avec des indicateurs à la hausse en 2016 en termes de production, de consommation et d’exportations. Détail des chiffres avec le Symop.

Les chiffres 2016 du Symop
Le bilan 2016 est positif selon le Symop (Syndicat des machines et technologies de production) en ce qui concerne le secteur des machines-outils métal.
Ainsi, d’après la brochure du syndicat « Chiffres clés 2017-2018 », la production française de machines-outils métal a atteint un montant de 1,2 milliard d’euros en 2016 contre 1,1 milliard l’année précédente, en progression de 7,2%. De même, le Symop constate une croissance de 5,8% entre 2015 et 2016 de la consommation apparente de machines-outils métal, passée de 1,5 milliard à 1,6 milliard.
Les chiffres sont également positifs pour les exportations, qui ont atteint 853 millions d’euros en 2016 contre 769 millions l’année précédente, soit une progression de 11%. D’un montant supérieur aux exportations, les importations (1,3 milliard en 2016) ont également progressé de 7,9% en 2016 par rapport à 2015. Du coup, le solde commercial reste toujours négatif.
Parmi les pays les plus importants destinataires des exportations françaises, on peut citer la Chine (12%) et l’Allemagne (10%), suivis par trois autres pays qui comptent pour 6% chacun du total des exportations : Etats-Unis, Royaume-Uni et Italie (voir graphique). En ce qui concerne les importations, les principaux pays d’origine sont respectivement l’Allemagne (28%), l’Italie et le Japon (14% chacun) ainsi que la Suisse (10%), voir ci-dessous.

Une conjoncture 2017 favorable
Globalement, le Symop indique dans son point de conjoncture du deuxième trimestre 2017 que les investissements en matière de biens d’équipements de production sont « au beau fixe ». Tous les secteurs représentés au Symop – dont celui des machines-outils – bénéficient de cette dynamique de l’investissement. La demande se maintient notamment dans les domaines automobiles et aéronautiques, très en pointe, ajoute le syndicat français. Les grands acteurs, mais également les sous-traitants, sont à la recherche d’un très haut niveau de technicité. Il apparait ainsi, une demande de machines connectées entre elles ou avec les services de maintenance. Dans les secteurs de la mécanique, l’amélioration de l’activité s’élargit aux PME, les groupes bénéficiant toujours d’exportations bien orientées.


Machines-outils métal
Nombre d’unités légales : 258
Effectifs : 4525
CA HT : 1 082 millions d’euros

Production française 2016 (en millions d’euros)
Total : 1190
dont : 732 pour les machines – 279 pour la maintenance – 179 pour les accessoires

Importations 2016 (en millions d’euros)
Total : 1305
dont : 890 pour les machines – 416 pour la maintenance

Origine des importations :
Allemagne : 28% – Divers : 15% – Italie : 14% – Japon : 14% – Suisse : 10% – Aïwan : 5% – Espagne : 4% – Chine : 4% – Belgique : 3% – Etats-Unis : 3%

Exportations 2016 (en millions d’euros)
Total : 853
dont : 577 pour les machines – 276 pour la maintenance

Origine des exportations :
Divers : 47% – Chine : 12% – Allemagne : 10% – Etats-Unis : 6% – Royaume-Uni : 6% – Italie : 6% – Suisse : 4% – Espagne : 3% – Pologne : 3% – Russie : 3%

ISABELLE VERDIER


Le Symop créé un groupe Fabrication additive
Pour faire face aux enjeux industriels que représentent les procédés de fabrication additive pour l’industrie, le Symop a constitué fin 2017 un nouveau groupe dans ce domaine. Il réunit les offreurs (français et importateurs) sur l’ensemble de la chaîne de valeur (logiciels, matériaux, gaz, post-traitement, BER). Objectif de ce groupe : accompagner la structuration de la filière française et augmenter le déploiement de ces technologies en France et à l’international. Concrètement trois axes de travail ont été fixés pour commencer : réalisation d’une cartographie des offreurs de technologies de fabrication additive pour rendre cette offre lisible et visible, élaboration d’un pilote d’un programme d’accompagnement des PME pour intégrer de la fabrication additive dans leur production (3DStartPME), et enfin élaboration de référentiels normatifs pour accompagner la sécurité des opérateurs lors des opérations de fabrication additive.
Contact : Nicolas Parascandola, n.parascandolo@symop.com – TEL. (33) 1 47 17 64 50.