ESPI et Walter Meier lancent une cellule d’usinage intégrée 4.0

La liaison robotisée usinage-contrôle permet de rapprocher physiquement le contrôle de la machine-outil (Robodrill) en intégrant un module de mesure ultra-rapide (Scanflash d'ESPI) associé à un robot de manutention (Fanuc) ©DR

Cette nouvelle cellule d’usinage intégrée, proposée par ESPI et  par l’importateur suisse de machines-outils Walter Meier permet de raccourcir la boucle contrôle-usinage avec des temps de chargement de séries divisés par quatre, la suppression des rebuts de réglage et la réduction de la dispersion de production.

Concrètement, dans un premier temps, côté matériel, il a fallu rapprocher physiquement le contrôle de la machine-outil (Robodrill) en intégrant un module de mesure ultra-rapide (Scanflash d’ESPI) associé à un robot de manutention (Fanuc). Ainsi, le temps lié au contrôle a été fortement réduit ainsi que le chargement et le déchargement des pièces.

Dans un deuxième temps, le logiciel Tool’Driver d’ESPI  interprétant les résultats de contrôle et fournissant les correcteurs outil, a été intégré et interfacé avec la CN de la machine-outil. Ce qui permet l’envoi automatique ou semi-automatique des paramètres de réglage.

Ces fonctionnalités supplémentaires rendent possible le pilotage numérique de la cellule d’usinage afin de produire toujours centré sur la cible. La connectivité entre les machines permet ainsi d’optimiser la boucle de régulation en la rendant fiable et rapide.

A noter que l’ensemble a été conçu de façon modulaire pour permettre à l’usineur de choisir le niveau d’autonomie qu’il désire. Une offre « à tiroir » lui permet de sélectionner les options robotisation, contrôle et pilotage.

I.V