Décolletage : deux aides pour surmonter la crise

Dans un contexte de crise post-Covid-19, des aides d’urgence ont été mises en place au profit des décolleteurs comme le Crédit-Bail-Robotisation (CBR), instauré dans le cadre du plan Stradec (Stratégie du décolletage), et le programme « Résilience 4.0 » du Cetim. Explications.

Première aide, le Crédit-Bail Robotisation vient d’être lancé en Auvergne Rhône-Alpes par les partenaires de Stradec : organisations professionnelles de la mécanique de précision, organismes de financement (Crédit Agricole des Savoie, CA Leasing & Factoring, Banque populaire AURA, BPCE Lease et Bpifrance) et industriels avec le constructeur de robots Stäubli et le Club des intégrateurs AURA.

Concrètement il s’agit d’une formule « clés en mains » qui permet le financement de l’ensemble robots + cellule + logiciels, ce qui évite les incertitudes liées aux difficultés de trésorerie rencontrées par les entreprises suite à la crise sanitaire. Autre avantage : des conditions de financement favorables avec des acomptes prédéterminés encadrant la programmation de la commande. Enfin, les entreprises intéressées auront facilement accès au dispositif au travers d’une douzaine d’intégrateurs régionaux reconnus et labellisés.

Une campagne de sensibilisation va être conduite par les réseaux bancaires et sociétés de crédit-bail associées avec un relais des organisations professionnelles (SNDEC, pôle Mont-Blanc Industries, CCI, CSM).

Deuxième aide : le programme « Résilience 4.0 » destiné aux PME désireuses de s’adapter sur le court terme à la crise liée au Covid-19 et de se réinventer durablement dans des logiques de mobilité, d’agilité et de résilience. Sa spécificité : il intègre la notion d’incertitude au cœur de la réflexion et s’appuie sur les apports des technologies de l’industrie du futur.

Ce programme comporte deux volets. Le premier vise à impulser la relance de l’activité de l’entreprise avec la définition des actions stratégiques, managériales et technologiques à mettre en place à court terme pour préparer la reprise en prenant en compte les nouvelles contraintes sanitaires.

Le second se focalise sur le renforcement de ses capacités de résilience, avec la reconstruction d’une feuille de route stratégique et l’accompagnement opérationnel des projets de transformation associés pour réparer et sécuriser l’avenir comme la gestion de la supply chain. Selon leur situation géographique, les entreprises peuvent profiter de ce programme au travers de certains dispositifs régionaux. Pour en savoir plus, cliquez ici.

I.V