Décès de l’industriel Yves Bontaz en Haute-Savoie

Yves Bontaz

Fondateur et président du Conseil de surveillance de l’équipementier automobile Bontaz Centre* qui emploie plus de 4 500 salariés dans le monde entier, Yves Bontaz allait fêter ses 80 ans cet été. Figure médiatique depuis le documentaire « Ma mondialisation » de Gilles Perret sorti en 2006, il était très actif dans la région.

Il était à la tête d’une vingtaine de sociétés dans de nombreux domaines comme la restauration, le sport et les médias. Il avait ainsi investi dans le Grenoble Foot 38 et dans l’Evian-Thonon-Gaillard, et également dans le bobsleigh. Plus récemment, il avait participé à la création du groupe Mont Blanc Medias, qui comprend Radio Mont Blanc, Sport Premium et la chaîne de télé MB Live Tv.

Yves Bontaz avait également financé plusieurs actions sociales, comme la création d’un dispensaire et d’une école d’agriculture à Madagascar.

Il avait également tenté de se présenter aux élections présidentielles de 2007, 2012 et 2017, sans y parvenir.

Les réactions

Florent Bontaz, son frère jumeau : « Il est parti serein et sans souffrir comme il l’aurait souhaité. »

Loïc Hervé, Sénateur de Haute-Savoie et ancien maire de Marnaz : « Je veux lui rendre un hommage, lui qui a tant développé l’industrie à Marnaz, dans la vallée de l’Arve puis dans le monde entier. Personnage haut en couleur, il laisse un vide important et je m’associe à la douleur de ses enfants et de ses proches »

Roger Pernat, PDG de Pernat industrie : « Je suis effondré. Je pense à sa famille, à ses enfants. Yves et moi sommes nés au fond de Marnaz, nous avions nos maisons à 30 mètres l’une de l’autre. Il était une sommité dans la région, il a connu une réussite exceptionnelle. Yves a fondé un groupe devenu un vrai équipementier automobile en parvenant à produire un produit que Peugeot voulait développer. Je l’appelais Einstein parce qu’il était toujours en train de réfléchir à un projet. Il travaillait en permanence : il pouvait être en randonnée mais il continuait de penser à son entreprise. Il voyait les choses à sa façon, c’est ce qui a fait son succès. Yves Bontaz avait aussi un très grand cœur. On le voit au travers de tout ce qu’il a fait pour la vallée et pour le village de Marnaz : il a financé une maison de l’autisme, des associations sportives, créer des activités, de l’emploi, il a aussi créé une école Madagascar. Il était devenu riche mais cette richesse, il s’en servait pour les autres. »

Martial Saddier, député de Haute-Savoie : « Yves Bontaz était d’abord un capitaine d’industrie extraordinaire à la réussite exemplaire. Nous avions un amour commun pour le plateau de Solaison. Il appartenait à une génération à part, celle de l’après-guerre qui a connu une situation que nous ne voudrions pas retrouver. »

Annabelle André-Laurent, vice-président de la région Auvergne-Rhônes-Alpes déléguée à l’économie et aux entreprises : « Yves Bontaz était un personnage emblématique de la vallée. Il portait de très nombreux projets économiques, sportif, sociaux pour la région. Il manquera à tous y compris pour sa vision, sa personnalité. »

*Bontaz Centre : le chiffre d’affaires de Bontaz Centre pour 2017 a atteint 290 millions d’euros loin devant les autres grands groupes de la vallée de l’Arve (Baud Industries, Alpen’Tech, Pernat Industrie et Kartesis Industries). Le groupe Bontaz Centre, équipementier automobile de rang 1, est implanté dans 11 pays et possède 24 usines. Il a un effectif de 4000 personnes dont 400 en France.