Covid-19 : les entreprises de la vallée en service minimum

Le bâtiment de Bucci Industries France ©Bucci

Face à la propagation du coronavirus Covid-19, les entreprises de la vallée s’adaptent pour garantir un service minimum à leurs clients tout en ayant pour préoccupation majeure la santé de leurs salariés. C’est ainsi le cas de Bucci Industries France, de Decip ou encore de Hestika France.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, Bucci Industries France annonce ainsi que « concernant les pièces détachées, les clients sont invités à passer majoritairement leurs commandes par téléphone ». L’entreprise précise que la disponibilité des pièces reste dépendante des transports. La hotline reste pour sa part à l’écoute des clients de 8h00 à 17h30.

Quant aux demandes d’intervention, « compte-tenu de la mesure de confinement, elles seront étudiées au cas par cas », signale l’entreprise qui ajoute que « leur report sera majoritairement privilégié, sauf si elles requièrent un caractère fondamental ». Enfin, le service commercial et administratif de Bucci Industries reste joignable « par tous les moyens habituellement utilisés » tandis que les délais des commandes en cours sont à évaluer au cas par cas, avec chaque client (transport, manutention, disponibilité pour la livraison, etc…).

Pour sa part, Hervé Favre, président du groupe Decip Industries annonce dans un message publié aujourd’hui sur LinkedIn que l’équipe qui est en place est « très restreinte » avec 4 personnes en poste sur un effectif de 30 au total. Un roulement est organisé au cours de la semaine pour assurer les fonctions administratives, techniques et la logistique des pièces détachées. « Nous n’assurons pas de dépannage sur site », précise Hervé Favre en signalant qu’il souhaite « avant tout mettre ses collaborateurs à l’abri ».

A l’instar d’Hestika France Citizen Group, toutes les entreprises de la vallée réduisent « drastiquement » leurs activités afin de limiter les déplacements de leurs salariés. Les interventions sur site sont ainsi reportées jusqu’à nouvel ordre et toute nouvelle demande est étudiée au cas par cas. Dans un communiqué du 20 mars, Philippe Palefroy, directeur général d’Hestika France déclare que « dans le cas précis du Covid-19, il est de notre devoir de prendre les mesures drastiques qui s’imposent et de placer au dessus de tout la santé de nos salariés et celle de leur entourage compte tenu de la dangerosité et de la forte contagion du virus ».

Pour tous les dirigeants des entreprises de la vallée, la situation est très évolutive avec en premier lieu les préoccupations de santé pour protéger leurs clients ainsi que leur personnel. Ainsi, déclare Didier Bouvet, directeur général de Bucci Industries France : « Nous devons nous organiser en conséquence, en mettant en place toutes les mesures nécessaires, afin de protéger notre personnel, nos familles et nos clients. »

Rappelons que le SNDEC (Syndicat national du décolletage) et le pôle Mont-Blanc Industries ont mis en place des mécanismes pour accompagner les entreprises de la vallée en difficulté :

  • Pour le SNDEC, contactez Maxime Thonnerieux par email maxime.thonnerieux@sndec.com
  • Pour le pôle Mont-Blanc Industries, allez sur le site avec une rubrique Covid-19 mise à jour aujourd’hui à 14h.

I.V