Connecter les machines-outils : comparatif des solutions Fanuc et Siemens

Olivier Sciascia devant le démonstrateur à Intercut 2020

Connecter les machines-outils pour exploiter ensuite leurs données devient incontournable dans l’usinage 4.0. Le processus n’en est qu’à ses débuts selon Olivier Sciascia, expert référent usinage série du Cetim Cluses. Etat des lieux et comparatif des solutions d’exploitations des données proposées par les deux constructeurs CN les plus avancés dans ce domaine : Fanuc et Siemens.

Comme l’a rappelé Olivier Sciascia dans sa présentation à Intercut 2020, ce processus va prendre du temps, avec notamment la mise en place du protocole de connexion Umati (Universal Machine Tool Interface), une interface standard de communication qui ne sera pas disponible avant la fin 2020.

Le choix du protocole de connexion est essentiel : il tient compte de deux critères principaux : la vitesse (lent inférieur à 1 Hz, rapide +/- 1 kHz ou très rapide 10 à 20 kHz) et la sécurité (déterministe ou probabiliste). Pour l’instant c’est le protocole OPC-UA qui est utilisé et qui semble s’imposer. Il s’agit d’un protocole non déterministe et plutôt basse fréquence.

Lors d’Intercut 2020, le Cetim a créé un démonstrateur pédagogique intégrant les protocoles OPC-UA et prédisposé pour le formatage d’interface (« companion spec ») Umati avec notamment pour partenaires Siemens et Fanuc. L’occasion de demander à chacun d’entre eux de présenter leurs solutions de connectivité et d’exploitation.

  • Le FIELD System de Fanuc

Damien Billot-Mornet et Christophe Paulin (Fanuc) à Intercut 2020

Encore en phase de test en Europe et au Japon, le FIELD System (Fanuc Intelligent Edge Link and Drive System), qui sortira officiellement en avril 2020, a l’avantage de pouvoir se connecter aussi bien sur les nouvelles machines que les plus vieilles, signale Damien Billot-Mornet, superviseur application CNC pour Fanuc France. Il s’agit d’un système ouvert qui gère les applications Fanuc, mais aussi celles de partenaires qui intègrent le FIELD (au Japon où les tests ont lieu depuis deux ans, 468 partenaires en font déjà partie). Autre point fort du produit selon Damien Billot-Moret : tout le développement est basé sur les technologies web. Enfin, le FIELD System est développé au Japon en partenariat avec des sociétés à la pointe des dernières technologies comme Cisco (serveurs), Prefered Networks (intelligence artificielle) ou Nvidia (fabricant de cartes graphiques).

  • La Edge Factory Box et la Sinumerik Edge de Siemens

Maxime Crevat à Intercut 2020

« Siemens propose depuis 2019 deux systèmes : la Edge Factory Box, qui permet de connecter des machines sur différents types de protocoles (OPC-UA et Umati) et la plateforme Sinumerik Edge, qui permet de faire remonter en temps réel l’information collectée auprès des machines-outils pour la traiter », explique Maxime Crevat, Sales Specialist Digital Enterprise de Siemens France. La Edge Factory Box héberge 7 applications qui permettent d’afficher notamment le TRS, la cadence de production des pièces, des alertes, etc. Le package (1 PC + 7 applications + 2 jours de support technique) est à un prix abordable (aux alentours de 10 000 euros). Pour sa part, la Sinumerik Edge bénéficie d’une connexion privilégiée à la CN avec un accès à des données haute fréquence. Cela permet d’héberger des applications pour le traitement de données à haute valeur ajoutée dans les domaines de la santé machine, de la qualité des pièces et de l’optimisation de la production.

Isabelle Verdier

 Photos (crédit IV)