Conférence Tornos : le diesel n’est pas mort

©Tornos

Organisée le 27 juin dernier à Rottweil (Allemagne) par le fabricant de machines-outils suisse Tornos, l’Intelligent Manufacturing Conference (IMC) 2019 avait pour thème la mobilité du futur et les conséquences pour les décolleteurs. A cette occasion, deux experts se sont exprimés sur les moteurs à combustion et le diesel en affirmant que ces technologies étaient loin d’être dépassées.

L’industrie automobile est confrontée à de grands défis. Deux facteurs principaux sont en cause. D’une part, l’industrie travaille d’arrache-pied sur des concepts alternatifs de motorisation et de mobilité. D’autre part, la transformation numérique pousse les fournisseurs à repenser sans cesse leurs produits. Quelles stratégies sont appropriées pour que les fabricants de pièces de décolletage maîtrisent ces défis et créent de nouvelles opportunités?

Plusieurs experts se sont exprimés à ce sujet lors de cet événement qui s’est tenu sur le site historique de la Kraftwerk. Parmi les interventions, celle du Prof. Dr.-Ing. Siegfried Schmalzried de l’Université de Furtwagen. Celui-ci a souligné que le moteur à combustion interne est loin d’être une histoire ancienne. En raison de la croissance des marchés extérieurs à l’Union européenne et aux États-Unis, le sommet devrait être atteint d’ici 2030. Selon ce dernier, il faut augmenter la performance et la rentabilité des processus de production pour répondre à ces besoins.

Autre intervenant : le Prof. Dr. sc. techn. Thomas Koch, directeur de l’institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et expert auprès du Comité des infrastructures de transport et numériques du gouvernement allemand. Celui-ci est intervenu sur le thème du «Réaménagement technique de la qualité de l’air / technique des voitures diesel ». Pour cet ancien ingénieur en mécanique dans le développement de moteurs de véhicules utilitaires chez Daimler SA, la technologie diesel n’est en fait responsable que d’une très petite partie des émissions de particules.

Son approche, basée sur le passé, a montré que le diesel n’est pas aussi diabolique que certains le pensent. Selon lui, le problème des émissions peut être résolu techniquement et le moteur à combustion interne est meilleur que sa réputation. Et ce d’autant plus que la mobilité électrique n’est pas la meilleure solution pour le moment, car cette technologie est trop chère, a t-il ajouté.

Enfin, Michael Hauser, CEO de Tornos, a profité de l’occasion pour souligner à quel point le marché allemand est important pour l’industrie de la machine-outil. Tornos a fait l’acquisition, il y a peu, d’un terrain où il bâtira prochainement son Customer Center Germany à Pforzheim. « C’est un signe clair de la volonté de l’entreprise d’affirmer sa présence sur place », indique le communiqué de presse.

I.V