Comment Magafor se développe sur un marché de niche

Devenue ETI depuis avril dernier avec un effectif de 300 collaborateurs, le groupe Magafor, dirigée par Daniel-Lilian Matthey et son frère Joël, a su s’imposer sur un marché de niche pour les outils coupants : celui de l’acier rapide. Aujourd’hui leader mondial pour la fabrication de foret à centrer, elle vise à devenir d’ici 2030 un des leaders mondiaux pour les alésoirs en acier rapide.

Selon Daniel-Lilian Matthey, en charge du commercial, il s’agit d’une véritable stratégie industrielle menée en duo avec son frère Joël, qui s’occupe des RH,  finances et investissements. La société a été fondée en 1937 par leur grand-père Robert et dès le départ, elle a choisi de se spécialiser sur les aciers rapides et non le carbure.

Une stratégie de niche payante puisqu’à la fin des années 90, la société, basée à Fontenay-sous-Bois, est devenue leader sur le marché des forets à centrer et depuis 2018 des fraises à ébavurer : 1 million de fraises sont actuellement produites annuellement et l’objectif est de doubler la capacité de production dans les prochaines années.

Un nouveau site en construction

L’usine de Fontenay-sous-Bois (6 500 m²) étant devenue trop petite, il a été décidé d’en construire une deuxième, à Bussy-Saint-Georges. Un premier atelier de 3 500 m² est érigé en 2010 et compte tenu de la forte croissance du groupe, la construction d’un deuxième site identique a été lancée. La pose de la première pierre a eu lieu en mai dernier et il est prévu que les travaux soient achevés mi-2020. Cette usine ultra-moderne équipée de machines transfert CNC polyvalentes dernier cri – Made in France – sera spécialisée dans la production en grande série de fraises à ébavurer et de forets à centrer.

Les deux unités de production et les machines seront interconnectées avec l’utilisation de la technologie Lean. En 2017, Magafor a été une des premières entreprises à être labellisée « Alliance Industrie du futur », rappelle avec fierté Daniel-Lilian Matthey.

D’importants investissements prévus

Autre axe de développement du groupe Magafor : le rachat en avril 2019 par la holding SGP de la société E.Leclerc – rebaptisée ELCO depuis -, un des leaders pour la fabrication d’alésoirs sur le marché français (et notamment pour l’aéronautique), le frettage, et spécialiste de la production de fraises carbures pour tout type d’industrie. « Nous étions en négociation depuis des années, souligne Daniel-Lilian Matthey. L’opération s’est enfin faite et nous prévoyons de forts investissements pour redévelopper l’usine de Fougères et relocaliser des productions en France. »

Ce projet est mené activement par Joël Matthey. Les deux sociétés restent distinctes et assurent chacune la commercialisation de leur gamme, précise Daniel-Lilian Matthey.

La stratégie générale est de pouvoir mieux anticiper les baisses et les hausses du marché avec ces deux entités de production. « Notre ambition est de renforcer notre agilité et de retrouver un rythme normal des délais de production pour atténuer les pics lorsqu’il y a surchauffe », déclare Daniel-Lilian Matthey. Avec une idée forte : réguler soi-même sa production et ne plus être obligé de se caler systématiquement sur les tendances du marché.

Isabelle Verdier