Comment FT industrie répond aux exigences de l’horlogerie

Julien-Brasier - © FT Industrie

Spécialisée dans la fabrication de pièces de mouvement de gros diamètre (entre 10 et 40 mm) pour l’horlogerie, la société FT Industrie, basée à Marignier, réalise 40% de son chiffre d’affaires dans ce secteur où elle fournit les marques suisses les plus prestigieuses.
Son gérant, Julien Brasier, explique comment sa société a su s’imposer sur ce marché exigeant.

Avec un chiffre d’affaires qui va atteindre 2 millions d’euros en 2019, en augmentation de 25% par an depuis 2015, la société FT Industrie, dirigée par Julien Brasier, peut se targuer d’une belle réussite. « Notre succès est dû à des procédés de fabrication qui permettent de satisfaire nos clients en qualité et en délai, souligne son dirigeant. Nous travaillons pour aller toujours plus loin dans la finition des produits. Nous avons dernièrement investi dans une machine de rodage plan et nous disposons d’éléments de contrôle performants, que ce soit dimensionnel ou visuel », précise-t-il.
De fait, la société réalise de l’usinage de précision en petites et moyennes séries (50 à 5 000 pièces). Elle dispose d’un parc machine varié pouvant réaliser du tournage de Ø2mm jusqu’à 160 mm en barre ou en lopin. « Mais surtout, souligne son gérant, nous sommes équipés en centres d’usinage 4 et 5 axes et en tailleuses d’engrenages nous permettant de tailler des roues et des pignons pour tous types d’applications du module 0.8 à 2.5 ».
Ces équipements lui permettent de répondre aux exigences du marché horloger qui demande une rigueur absolue. « Nous devons fabriquer des milliers de pièces avec quelques microns de tolérance et des contraintes autant dimensionnelles, géométriques, qu’esthétiques, explique Julien Brasier. Pour cela, nous avons à nos côtés une équipe de production compétente, des techniciens sensibilisés aux demandes de ce marché qui a la particularité d’être autant industriel qu’artisanal. »
Résultat : non seulement FT Industrie fournit les plus grandes manufactures horlogères suisses, mais elle a développé son savoir-faire dans d’autres secteurs comme le médical (20% du CA), l’armement (15% du CA) et l’aéronautique. La société est certifiée ISO 9001 version 2015 et s’orientera prochainement vers une certification médical ISO 13485.
Pour Julien Brasier, la participation au salon EPHJ est importante. « Nous avons participé pour la première fois à ce salon en 2018, explique t-il et cela nous a donné l’occasion de rencontrer nos clients dans un autre cadre qu’a l’accoutumé, mais également d’obtenir le ressenti d’autres prospects vis-à-vis de notre travail. Nous attachons beaucoup d’importance au contact, et ce salon est l’occasion de se montrer et d’échanger », conclut-il.
Isabelle Verdier


EN CHIFFRES

• 17 collaborateurs
• Depuis 2015, activité en augmentation de 25% par an
• CA 2019 : 2M€
1,7M€ en 2018
1,4M€ en 2017
1,1M€ en 2016
• Export : 60% du CA
• Principaux secteurs d’activité : horlogerie (40%), médical (20%)
et armement (15%)
• Investissements :
sur les 3 dernières années, achat de 3 centres d’usinage, 2 tours CN, 1 machine de rodage plan et installation de centrales de filtration et d’aspiration des brouillards d’huile.