Alpège : le partenaire recrutement des entreprises de la vallée de l’Arve

Le directeur Jean-Marc Reydet et son équipe devant leurs locaux de l’avenue de Colomby (futur ID Center).

Depuis 1995, l’association Alpège met des outils de recrutement au service des entreprises de la vallée de l’Arve. Initiée par les collectivités locales, la Région et le Syndicat national du décolletage, elle compte aujourd’hui 3 structures complémentaires.

Initiée en 1995 par les collectivités locales, la Région et le Syndicat national du décolletage, l’association Alpège a pour vocation d’accompagner les entreprises qui font face à des problématiques de recrutement. La structure fait le lien entre les entreprises de la vallée de l’Arve et les demandeurs d’emploi. « Nous avons pour objectif de rapprocher les demandeurs d’emploi et les recruteurs et mettons différents outils à la disposition des adhérents » explique le directeur Jean-Marc Reydet.

Quatre outils de recrutement
Alpège propose à ses adhérents l’accès à une CVthèque purement locale mise à jour tous les mois. Cet outil est accessible aux 170 entreprises adhérentes, qui représentent près de 10 000 salariés sur les 14 000 que compte la vallée. « Nous avons pour principe de ne jamais débaucher les candidats, c’est pourquoi on se doit d’être innovant sur le sourcing de la CVthèque ». L’association propose également des prestations de recrutement et des formations de tuteur formateur pour aider à l’intégration du nouveau salarié dans l’entreprise. Des rencontres RH sont organisées une fois par trimestre dans les locaux d’Alpège afin d’aborder avec les entreprises des sujets telles que la gestion du stress, l’addiction, la qualité de vie au travail, la marque employeur,etc.

Alpège Zénith
En 2012, Alpège créé une seconde structure permettant aux employés de travailler en temps partagé entre plusieurs entreprises. « L’objet social d’Alpège Zénith, c’est de pouvoir répondre à des entreprises qui ont besoin de fonctions supports. Toutes les fonctions qui sont en dehors de leur cœur d’activité. Cela leur permet de bénéficier des compétences des grandes entreprises sans forcément embaucher une personne à temps plein. Ainsi, elles peuvent rester compétitives ».
Au total 23 personnes sont embauchées par Alpège Zénith en temps partagés et sont réparties dans une soixantaine d’entreprises de la vallée. Sous contrat à durée indéterminée, les salariés sont embauchés par l’association et changent régulièrement d’entreprises au cours de leur carrière. Les entreprises s’engagent tout de même à garder les salariés d’Alpège durant 12 mois. « La plupart travaillent dans 2 ou 3 entreprises mais nous avons quelques cas qui peuvent aller jusqu’à 5 entreprises différentes. L’intérêt pour le salarié c’est d’avoir des missions variées en ayant un seul employeur ». Les salariés d’Alpège Zénith peuvent être embauchés à temps plein ou à temps partiel selon les besoins de l’entreprise et les disponibilités du salarié.

Hélène Serbes

ALPÈGE HORIZON, LE VOLET FORMATION

Depuis 2012, Alpège développe une structure de formation pour répondre aux besoins de main-d’œuvre des entreprises de la vallée et proposer un partenariat recrutement complet aux entreprises adhérentes. Alpège Horizon est un Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ) créé en partenariat avec 13entreprises fondatrices de la métallurgie. « Sur des fonctions de production, on a fait le constat du manque de main-d’œuvre. Les jeunes qui sortent de la formation initiale ne suffisent pas à répondre à la demande. Nous proposons donc des formations pour créer des vocations. Ce sont des gens qui cherchent dans l’industrie ou pas, des gens qui arrivent dans la vallée et qui sont prêts à essayer un nouveau travail. Nous avons des profils très variés: poissonnier, tailleur de pierre, nous sommes en lien avec le Pôle emploi et proposons de reconvertir les personnes en recherche d’emploi dans la vallée. »
Depuis sa création Alpège horizon a formé 250 personnes
La formation d’opérateur régleur sur machines-outils de production est répartie entre l’apprentissage théorique qui dure 8 semaines et la pratique en entreprise le reste de l’année. Chaque apprenant est en contrat de professionnalisation porté par Alpège. Au terme la formation, l’apprenant prétend à un CQPM (certificat de qualification paritaire de la métallurgie). Une fois le diplôme obtenu, la plupart des apprenants sont embauchés en contrat à durée indéterminée dans l’entreprise où il a effectué sa formation. Au total, Alpège Horizon comptabilise 92% de réussite à la formation et 85% d’embauche en CDI. « Nous sommes fiers de ces résultats qui confirment qu’on est dans le vrai » se félicite
Jean-Marc Reydet.