Aéronautique : Le marché en France

La société Tronico (groupe Alcen) lauréat 2018 de l’association SPACE avec de gauche à droite Eric Fanio (SPACE) – Patrick Collet (CEO Tronico), Carole Mabit (Tronico), Yvan. Allaire (Tronico) , J.L. Besse (Gifas), et F. Bertrand (président SPACE). © DR.

Après 2016, 2017 a été une nouvelle année record pour les industriels français de l’aéronautique et du spatial avec un chiffre d’affaires en progression de 6%. Il en est de même pour les sociétés de la supply chaindu secteur qui ont connu une hausse de leurs commandes de 2,3%. Détail des chiffres avec le Gifas.

Chiffres clés
L’industrie aéronautique et spatiale française en chiffres en 2017
(source : rapport d’activité 2017-2018 du Gifas)
CA total : 64,2 milliards d’euros
Progression du CA : +6%
Exportations : 50,5 milliards d’euros (85% du chiffre d’affaires consolidé)
Commandes : 68,3 milliards d’euros
Supply chain : CA de 22,6 milliards d’euros
Commandes : 18,3 milliards d’euros

Tous les indicateurs sont au vert selon le Gifas, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales, qui rassemble 391 membres, dont 170 équipementiers et 190 PME. Selon son rapport d’activité qui vient d’être publié, le chiffre d’affaires total de la profession a progressé en 2017 de 6% par rapport à 2016, à 64,2 milliards d’euros (dont 85% à l’exportation).
L’activité civile, qui représente 76% du CA, a augmenté de 4% à 48,8 milliards, tandis que le secteur militaire a connu une augmentation de 14%.

 
« Nous vivons des moments historiques car jamais autant d’avions commerciaux n’ont été produits en France », a souligné en avril dernier Eric Trappier, le président du Gifas, lors de la présentation des résultats 2017. « Cela est possible grâce à la performance de la supply chain aéronautique », a-il ajouté. De fait, les sociétés de la supply chain française ont réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 22,6 milliards d’euros (+5,9% par rapport à 2016) avec un carnet de commandes de 18,3 milliards d’euros, en hausse de 2,3%.
Le marché français reste toutefois très contrasté avec des programmes en très forte croissance (A320, A350, LEAP), des programmes en décroissance (A380, A330) ou d’autres qui n’ont pas encore rebondi (hélicoptères et aviation d’affaires). Pour faire face à ces fluctuations et à la forte demande des maîtres d’œuvre et des grands équipementiers de ”rang 1” de voir leur supply chain se consolider, le Gifas a mis en place quatre types de programmes :
• le CORAC dans les instances duquel ont été réorganisés la présence et le rôle des représentants équipementiers et des PME ;
• le programme Performances Industrielles (phase 2) qui accompagne les sociétés participantes afin d’atteindre le niveau industriel requis et attendu par les maîtres d’œuvre dans l’objectif, entre autres, d’assurer la montée en cadence (voir notre article sur les actions de SPACE dans la région AURA) ;
• le programme Ambition PME-ETI (promotion 1) qui accompagne les dirigeants de la supply chain dans la réalisation de leur plan stratégique ;
• le programme ”Industrie du futur”, en cours d’élaboration, qui permettra un accompagnement des entreprises de la filière à l’introduction des nouvelles technologies du numérique et de production. Le responsable de ce programme, Jean-Luc Besse, a été nommé en septembre dernier.
Pour le Gifas, la collaboration avec les structures régionales (pôles et clusters) s’avère de plus en plus importante. Le Gifas était ainsi présent à Besançon lors du salon Micronora pour soutenir la supply chain aéronautique de Bourgogne-Franche-Comté, portée par le cluster Aéroµtech, membre associé de l’association (voir photos de Jean-Michel Poulier et Bernard Espannet). Pour la région AURA le Gifas compte parmi ses membres associés le réseau Aerospace Cluster Auvergne-Rhône-Alpes (plus de 200 adhérents) et va participer le 5 novembre à Lyon aux premières Assises de la filière aéronautique et spatiale en région AURA (voir ci-dessous).

Jean-Michel Poulier, directeur des affaires industrielles du Gifas
Bernard Espannet, secrétaire général du groupe des équipements et du Comité Aéro-PME du Gifas

Isabelle Verdier

1ère assises de la filière aéronautique en AURA

Eric Trappier , président du Gifas et PDG de Dassault, doit assister le 5 novembre aux Assises de la filière aéronautique et spatiale en région AURA, à l’invitation du président de la Région Laurent Wauquiez. Celles-ci se tiennent à Lyon en présence de nombreux invités dont Jean-Dominique Senard, président de Michelin. Au programme de ces assises : différentes conférences comme celle de Didier Katzenmayer, directeur aux affaires industrielles d’Airbus Operations SAS, des témoignages d’entreprises comme Jet Cut – groupe Energie Métal, Sunaero, Supermétal, Tecalemit Aerospace ou encore Hexcel (pour voir le détail du programme ).
L’industrie aéronautique et spatiale de la région Auvergne-Rhône-Alpes représente plus de 350 entreprises qui emploient plus de 30 000 salariés (emplois directs) et réalisent 3,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Ces sociétés travaillent pour tous les grands constructeurs mondiaux (Airbus, Boeing, Bombardier, Embraer, Dassault Aviation, Airbus Helicopters, etc.) et sur tous les programmes (avions, hélicoptères, lanceurs, satellites, etc.).